Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

La première Ariane 62 va entrer en production

Alain Charmeau rencontrait la presse spécialisée ce 18 décembre © ArianeGroup

La conclusion positive de la revue « Maturity Gate 6.2 » du programme Ariane 6 permet d'engager la production du premier modèle de vol.

« Il se passe toujours quelque chose dans les lanceurs », lançait Alain Charmeau, président exécutif d'ArianeGroup, en accueillant le 18 décembre les membres de l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

De fait, la semaine précédente s'est montrée particulièrement chargée : réussite de la mission VA 240 d'Ariane 5 ; visite aux Mureaux de la ministre des Armées Florence Parly ; signature avec le Commandement Interarmées de l'Espace d'un contrat pour bénéficier des données recueillies par le réseau mondial d'observation GEOTracker d'ArianeGroup ; signature avec l'Agence spatiale européenne du contrat de développement du démonstrateur technologique pour le moteur à bas coût réutilisable Prometheus ; inauguration d'un plateau intégré des équipes d'étude et de fabrication de ce moteur ; signature d'un contrat entre le DLR allemand et Arianespace pour le lancement mi-2021/fin 2022 du satellite de démonstration technologique H2Sat par Ariane 5 et, last but not least, fin de la septième revue d'industrialisation du programme Ariane 6, dite MG 6.2 (Maturity Gate 6.2, pour palier de maturité).

 

Etape majeure.

Le développement du programme Ariane 6, dont ArianeGroup est maître d'oeuvre, sous contrat avec l'Agence spatiale européenne, s'appuie sur la méthode « Ariane 6 Way ». Elle comporte 15 revues clé avant la pleine capacité opérationnelle du lanceur, qui rassemblent ArianeGroup et ses partenaires industriels, ainsi que des experts indépendants.

En juin 2016, la revue MG 5 avait permis de valider les caractéristiques techniques, industrielles et programmatiques du programme ; en mars-avril dernier, la MG 6.1 avait autorisé le lancement de la production des modèles de qualification au sol du lanceur.

La MG 6.2 s'est tenue du 15 novembre au 14 décembre et s'est également conclue de manière positive, conformément aux objectifs. Elle autorise la production de la première Ariane 62, dont le vol inaugural reste fixé à la mi-2020.

 

Préparatifs pour l'exploitation.

En parallèle, l'ESA prépare la mise en exploitation d'Ariane 6 (qui devra atteindre sa pleine cadence en 2023), en menant une revue appelée « Exploitation Readiness Key Point » (ERKP). Celle-ci analyse point par point les conditions associées à la commercialisation et la production en série du lanceur Ariane 6. Ses conclusions sont attendues pour le Conseil de l'ESA qui se tiendra en mars 2018.

En attendant, certaines études identifient 34 lancements de satellites ou de missions d'exploration accessibles à Arianespace entre 2020 et 2023 (dont 9 pour Vega C), pour le compte des différents acteurs publics européens (ESA, Eumetsat, Union européenne, Etats membres).

A condition que tous jouent le jeu de la préférence européenne, souhaitable mais non imposable.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.