Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

La ministre des armées présente ses chantiers

Le 9 juillet, la Ministre des Armées s'est rendue sur le site de Naval Group pour accueillir le Premier ministre australien. © Arnaud Roiné / ECPAD

A l’occasion du point presse du 10 juillet, la ministre des armées, Florence Parly, a présenté ses ambitions. Ressources financières, ressources humaines ou encore la place de la France dans le monde sont autant de défis qu’elle compte relever.

La ministre s’est posée plusieurs objectifs pour les mois à venir. La sécurité du territoire national et des français, le budget du ministère, le rôle de la France dans l’Europe et dans le monde, le soutien aux exportations, l’innovation et la cyber sécurité représenteront le cœur de son action.

La ministre décrit les ressources budgétaires et matérielles comme étant « le nerf de la guerre ». L’adéquation entre les moyens financiers, humains et technologiques est aujourd’hui une nécessité afin de garantir la sécurité de la France et des français. Il faut « retrouver les conditions pour régénérer le potentiel humain et matériel », a-t-elle annoncé. Et d’ajouter un peu plus tard « nous devons mettre en cohérence nos moyens avec nos implications ». Elle maintient donc la volonté exprimée par le Président Emmanuel Macron pendant sa campagne, à savoir atteindre d’ici 2025 un budget de défense équivalent à 2% du PIB. L’objectif est de passer de 32,7 Mds d’euros cette année (hors pensions et hors surcoût d’OPEX) à 50 Mds. Pour cela, un comité pour établir une revue stratégique a été mis en place. L’objectif est de préparer la prochaine loi de programmation militaire le plus rapidement possible, tout en prenant en compte l’ensemble des défis auxquels les forces françaises sont confrontées.

Florence Parly a réaffirmé sa volonté de doter le ministère des Armées des moyens nécessaires pour mener une politique crédible, en respect des personnels engagés, aussi bien civils que militaires. Des investissements seront nécessaires pour soutenir nos armées. La ministre a annoncé vouloir se battre pour ses budgets et faire tout son possible pour éviter les coupes.

La modernisation du ministère et de ses matériels est donc une priorité. Elle souhaite également travailler avec la DGA afin de réduire les périodes d’acquisition car les technologies évoluent très vite et la numérisation est devenue un véritable enjeu.  La maitrise des coûts est aussi essentielle, les programmes représentent une part conséquente du budget du ministère des Armées.

Porter les couleurs de l’industrie de défense française à l’international fait également parti de son cheval de bataille. Elle entend soutenir les exportations et s’est déjà félicitée du travail de ses prédécesseurs qui ont permis d’enregistrer une prise de commande de 14 Mds d’euros en 2016. Concernant sa prise de fonction, la coopération avec la Belgique sur le contrat Scorpion semble être un bon début.

S’agissant de la place de la France, Florence Parly a soulevé un paradoxe. Il est nécessaire que la France conserve son autonomie stratégique et sa souveraineté. Cependant, il reste préférable de mener des actions au sein de coalitions et de soutenir la coopération avec nos alliés.

Depuis quelques semaines, l’Europe de la Défense prend un nouvel élan et cette construction est une nécessité, d’après la ministre. Les volontés de puissance exprimées par certains pays obligent l’Europe à adopter une stratégie lui permettant de faire contrepoids. L’Europe de la Défense se doit d’être crédible pour assurer ce rôle. Au-delà des menaces évidentes (terrorisme notamment), les Etats Membres doivent travailler conjointement afin de faire face enjeux cyber et migratoires et pour soutenir les industries. « Pour être efficace, il faut développer la complémentarité entre Etats Membres », a-t-elle déclaré.

Enfin, Florence Parly souhaite renforcer le lien entre l’armée et la nation, ce qui passera notamment par le service national universel et le soutien à la mémoire. Pour cela, elle compte bien s’appuyer sur Geneviève Darrieussecq, nommée secrétaire d’Etat auprès de la ministre.

La ministre a profité du point presse pour féliciter les troupes françaises engagées au Levant et ayant soutenu les forces irakiennes dans la reconquête de Mossoul. Elle a toutefois rappelé que le travail n’était pas terminé, la prochaine étape étant Raqqa. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.