Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes Actualité transport aérien

La low cost islandaise Wow Air cesse toutes ses activités

Skuli Mogensen a fondé WOW Air en 2011. © WOW Air

Alors qu'elle était en proie depuis des mois à de grandes difficultés, la low cost islandaise Wow Air a annoncé jeudi 28 mars qu'elle cessait toutes ses activités et annulait tous ses vols. 

Lancée en 2011 par Skuli Mogensen, Wow Air s'est développé rapidement sur la vague du développement du low cost long courrier en ouvrant notamment des lignes au départ d'Europe vers les Etats-Unis via Reykjavik. Début mars, la compagnie disposait encore d'une flotte tout Airbus de 16 appareils (8 Airbus A321-200, 2 Airbus A320-200, 2 Airbus A321neo, 1 Airbus A320neo, 3 Airbus A330-300), avec un réseau de 27 destinations. Aux prises avec une dette estimée à 42 millions de dollars depuis la fin de l'année 2018, elle avait du réduire son réseau vers les Etats-Unis de 6 à 4 destinations, en gardant seulement les routes vers Newark, Boston, Baltimore et Détroit. 

La compagnie nationale Icelandair avait annoncé lundi 5 novembre 2018 qu'elle rachetait sa compatriote et concurrente Wow Air, par un processus de rachat de 100% des actions de sa concurrente pour un montant total estimé à 18 millions d'euros. Mais ce rachat a finalement échoué. 

Wow Air s'était ensuite tourné vers le fonds d'investissement américain Indigo Partners, dirigé par le magnat de l'aérien Bill Franke, connu pour avoir relancé par le passé des compagnies comme Spirit Airlines ou Frontier, en les transformant en transporteurs low cost et surtout pour avoir passé en 2018 lors du dernier salon aéronautique de Dubai, le plus important contrat de l'histoire de l'aviation civile avec un total de 430 appareils monocouloirs commandés auprès d'Airbus. 

Mais là encore, comme pour Iceland Air, les négociations de reprise de Wow Air n'ont pas abouti. Wow Air est donc une nouvelle victime du modèle low cost long courrier qui, avec la remontée marquée du prix du pétrole, souffre décidément beaucoup en ce moment, après notamment la cessation d'activité de Primera Air fin 2018 et les grandes difficultés actuelles de Norwegian. 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.