Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Missiles

La Corée du Sud et les Etats-Unis mènent un exercice en réponse à la Corée du Nord

Les Etats-Unis ont procédé au tir d'un missile ATACMS de Lockheed Martin. © Lockheed Martin

Suite au tir d'un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord, Washington et Séoul ont mené un exercice de tir. Les deux évènements ont eu lieu dans la journée du 28 juillet.

Les armées coréenne et américaine ont procédé aux tirs de missiles ATACMS et Hyunmoo II en Corée du Sud. L'ATACMS (Army Tactical Missile System) est un missile sol-sol tactique américain. Selon un communiqué du Department of Defense, il « peut être rapidement déployé et engagé, fournissant une capacité de précision de frappes en profondeur ». Cet exercice vient ainsi renforcer l'alliance entre les Etats-Unis et la Corée du Sud et développe un peu plus l'interopérabilité des deux partenaires.

Le Hynmoo II est un missile balistique sud-coréen. Sa portée est d'environ 300 km dans sa version originale. Les variantes du Hynmoo II ont des capacités améliorées. Le Hynmoo II-C a ainsi vu sa portée augmentée de 800 km.

Plus tôt dans la journée du 28 juillet, la Corée du Nord avait effectué un tir de missile ICBM (missile balistique intercontinental) qui a fini son parcours dans la mer du Japon. Il est resté dans les airs pendant plus de 47 minutes, à une altitude d'environ 3 725 km. Il a parcouru 998 km, selon des sources nord-coréennes. Malgré ce qu'a annoncé le dirigeant nord-coréen, les autorités américaines réfutent le fait qu'une frappe nord-coréenne puisse impacter directement les Etats-Unis. Cependant, elle pourrait sûrement touchée indirectement les intérêts américains.

La communauté internationale a vivement condamné ce tir, qui fait suite à un précédent lancement d'ICBM le 4 juillet. Donald Trump a fermement dénoncé ce tir, déclarant que, contrairement aux volontés nord-coréennes, il ne fait qu'accroître les tensions et les menaces qui pèsent sur son espace. Les Etats-Unis auraient d'ailleurs convoqué une réunion au sein du conseil de sécurité de l'ONU.

La Chine de son côté a également condamné ce tir mais a appelé à des réactions mesurées de la communauté internationale. Elle « espère que toutes les parties concernées feront preuve de prudence et éviteront d'intensifier les tensions », a déclaré le ministère des affaires étrangères chinois.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.