Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de combat Actualité Défense

L'US Air Force va expérimenter quatre avions d'attaque légers

L'AT-6 fait parti des appareils qui seront testés. © Beechcraft

L'US Air Force va prochainement expérimenter quatre types d'avions d'attaque légers. La secrétaire de l'US Air Force a confirmer le nom des quatre prétendants.

En mars 2017, l'US Air Force a invité les industriels, via un document officiel, à venir présenter, lors d'essais, leurs appareils d'appui aérien (attaque) légers. Cette invitation intervient dans le cadre d'une étude conduite par l'US Air Force sur l'emploi de plate-formes d'attaque à bas coût. Les démonstrations auront lieu sur la base aérienne de Holloman à l'été 2017 et devraient durer quatre à six semaines. C'est le SDPE (Strategic Development Planning and Experimentation Office) qui est en charge de ces évaluations. 

La secrétaire de l'US Air Force a confirmé les quatre participants à cette expérimentation. Il s'agit de l'A-29 Super Tucano de Sierra Nevada Corp. et Embraer, de l'AT-6 Wolverine de Beechcraft (Filliale de Textron), du Scorpion de Textron Aviation et de l'AT-802L Longsword d'Air Tractor Inc. et L3 Platform Integration Division. La présence de ce dernier constitue une petite surprise dans la mesure où ses caractéristiques semblaient plus éloignées des attentes de l'US Air Force. Sa participation a été confirmée le 31 juillet.

L'US Air Force a publié les spécifications attendues des appareils d'attaque pouvant candidater à cette démonstration. Il s'agit d'un appareil dont le développement doit être achevé. La cabine doit être pressurisée et l'appareil doit être équipé de sièges éjectables (pouvant être mis en œuvre à l'arrêt et au sol). Cet appareil devra pouvoir emporter des bombes type Paveway II et mettre en œuvre un canon et des roquettes guidées. Son autonomie en mission de combat devra être de deux heures et demie avec ou sans bidons pendulaires. Enfin, il devra pouvoir décoller depuis des pistes sommaires de moins de 1800 mètres. L'appareil devra pouvoir être ravitaillé en carburant et en munition avec les équipements standards actuellement employés par l'US Air Force. 

L'US Air Force explique qu'après vingt-cinq ans d'opérations continues, le besoin pour un appareil de ce type est plus fort que jamais. Face à la probable poursuite du rythme d'opérations actuel, la force aérienne américaine s'intéresse à des plateformes économiques pouvant intervenir en milieu permissif (sans menace air-air ou sol-air majeure). L'experimentation ne donnera pas forcement lieu à une acqusitiion. Même si l'US Air Force n'écarte pas de mettre en œuvre son droit à acquérir ces appareils en urgence opérationnelle, comme le prévoient les NDAA (National Defence Authorization Act) pour les années fiscales 2016 et 2017.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Jean-Emmanuel DEL PIANO
    le 08/08/17 à 04h41

    C'est là qu'on voit que l'A-10 a encore de beaux jours devant lui, malgré le souhait des généraux de l'US Air Force de passer au tout F-35...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.