Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Applications

L'œil de Copernicus sur orbite

Sentinel 2A © Airbus DS

Le premier satellite d'imagerie optique du système européen de veille environnementale a été placé sur orbite héliosynchrone à 786 km d'altitude par un petit lanceur Vega qui a décollé du Centre spatial guyanais à 01h52 TU dans la nuit du 22 au 23 juin.

Construit par Airbus Defence & Space et intégré à Ottobrunn, ce satellite de 1 130 kg au lancement, emporte un instrument unique, également développé par Airbus DS, mais à Toulouse.

Ce MSI (Multispectral Imager) fournira une vue continue de 290 km de fauchée dans treize bandes du spectre visible et infrarouge (proche, moyen et à ondes courtes) avec une résolution maximale de 10 m et une capacité de couvrir l'ensemble des terres émergées tous les dix jours.

Ce délai tombera à cinq jours quand son frère jumeau Sentinel 2B le rejoindra sur orbite.

Développé sous l'égide de l'ESA pour le compte du programme Copernicus de la Commission européenne, Sentinel 2A vient compléter le satellite radar Sentinel 1A lancé le 3 avril 2014 par Soyouz et précède le satellite océanographique Sentinel 3A qui sera mis sur orbite cet automne par un Rokot.

Les données recueillies par Sentinel 2A et 2B assureront la continuité de l'imagerie optique assurée depuis 1986 par les satellites français Spot et depuis 1972 par leurs prédécesseurs américains Landsat.

Mises à disposition gratuitement, ces données – dont la pérennité est assurée sur le long terme – doivent faciliter l'apparition et le développement d'un secteur aval d'applications et de services basés sur l'imagerie spatiale.

Depuis un an, près de 8 000 utilisateurs se sont enregistrés pour accéder à,l'imagerie radar collectée par Sentinel 1A et ont téléchargé plus de 1,4 pétaoctet (1 400 téraoctets) de données parmi plus de 160 000 produits disponibles.

Les images de Sentinel 2 devraient faire exploser ces premiers résulttats. Parmi les applications prévues de l'imagerie acquise par les Sentinel 2, on notera l'agriculture, la surveillance des récoltes, la gestion des forêts et la lutte contre la déforestation, le suivi de l'occupation des sols, l'urbanisme, mais aussi la gestion des catastrophes naturelles ou d'origine humaine ainsi que l'observation des effets du changement climatique sur les glaciers, le couvert végétal ou neigeux et les réseaux hydrologiques.

Sentinel 2A a été développé en 8 ans par un millier d'ingénieurs – dont une équipe principale de 70 – dans 42 compagnies réparties dans 17 pays d'Europe, aux Etats-Unis et au Canada. Conçu pour au moins 7 ans d'opérations, il emporte suffisamment d'ergols à son bord pour 12 ans d'exploitation.

La mission Vega VV05 était le deuxième vol du petit lanceur européen et la cinquième mission d'Arianespace cette année après un autre vol de Vega, un de Soyouz et deux lancements d'Ariane 5. Après ce succès, Arianespace prévoit quatre autres vols d'Ariane 5 – le prochain le 8 juillet – ainsi que deux de Soyouz et un troisième Vega.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.