Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Constructeurs

L’envol du MRJ

Le MRJ s'est envolé pour la première fois le 11 novembre depuis l'aéroport de Nagoya au Japon. © Mitac

Enfin, trois fois enfin : le MRJ a volé. Le biréacteur régional de Mitsubishi Aircraft Corporation (Mitac) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a décollé pour la première fois le 11 novembre depuis l’aéroport de Nagoya (Japon). Ce vol inaugural s’est apparement déroulé sans problème pour l’avion japonais. Après être passé par monts et par vaux depuis le lancement officiel du programme lors du salon du Bourget 2007, Mitac a semble-t-il fini par trouver la bonne direction pour faire du MRJ le premier avion commercial conçu et produit sur l'archipel nippon depuis le turbopropulseur NAMC YS-11 en 1962.

Le premier prototype de vol du MRJ (FTA-1) s’est envolé aux alentours de 10h (heure locale). Il a ensuite pris la direction de la côte pacifique du Japon où l’équipage s’est employé à ouvrir l’enveloppe de vol initiale de l’avion. Le FTA-1 a ainsi enchaîné les montées, les descentes et les virages avant de revenir se poser à Nagoya après 1h30 de vol. A l’origine, Mitac ne tablait que sur 1h de vol environ.

C’est Yoshiyuki Yasumura, ancien pilote des forces aériennes d’autodéfense et chef pilote d’essai du programme depuis 2011, qui était aux commandes. Avant ce 11 novembre, il cumule 6 384h de vol sur près de 25 ans de carrière. Il était assisté de Kazuo Toda, ancien pilote des forces maritimes d’autodéfense. Il possède une forte expérience avec près de 9 830h de vol (à fin octobre) en 21 ans de carrière. Trois ingénieurs de vol étaient aussi présents à bord.

Mitac n’a pas donné plus de détails sur les essais réalisés. Seules précisions, l’avion a gardé le train d’atterrissage sorti durant tout le vol ainsi que les volets déployés. Le constructeur japonais a néanmoins qualifié de succès ce premier vol. De son côté, Yoshiyuki Yasumura a déclaré que « les performances opérationnelles du MRJ sont bien au-delà de nos attentes. Nous avons eu un vol extrêmement aisé. »

Le constructeur japonais se lance donc maintenant à l’assaut de la phase d’essais en vol. Il vise une certification en 2017, avec une première livraison au deuxième trimestre. Pendant un peu plus d’un an et demi, Mitac veut accumuler environ 2 500 heures de vol avec cinq prototypes de vol (FTA) et deux au sol, dont une cellule d’essais statique.

Trois des cinq FTA iront aux Etats-Unis pour réaliser leurs essais. Le premier vol américain du MRJ est prévu pour le deuxième trimestre 2016, sur l’aéroport international de Grant County à Moses Lake (état de Washington).

Ce premier vol a dû être vécu comme un véritable soulagement pour Mitac et MHI, après huit ans de développement et déjà quatre ans de retard. Lors du lancement du programme, ils espéraient en effet une entrée en service dès 2014.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.