Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Armées Actualité Défense

L'enjeu des dépenses militaires au sommet de Bruxelles

Les Etats-Unis continuent de tirer vers le haut les dépenses de défense. © NATO

L'OTAN a publié son rapport annuel sur l'évolution des dépenses de défense des 29 pays membres.

Alors que le sommet de l'OTAN s'est ouvert à Bruxelles ce 11 juillet et que le partage du fardeau des dépenses militaires reste au cœur des discussions, l'Alliance a publié un rapport sur l'évolution des investissements de défense des pays membres. Sans surprise, les Etats-Unis restent en tête dans le classement des pays investissant le plus dans leurs armées. Washington consacre ainsi 3,5% de son PIB à sa défense, loin devant la Grèce, qui avec 2,27% de son PIB occupe malgré tout la seconde place.

L'OTAN a établit comme objectif que 2% du PIB de chaque Etat Membre soit consacré aux dépenses militaires. Cependant, certains Etats ont encore du mal a respecté cet engagement, comme le montre le tableau ci-dessous.

 

Dépenses militaires en pourcentage du PIB (2018)

Etats-Unis

3,50%

Grèce

2,27%

Estonie

2,14%

Royaume-Uni

2,10%

Lettonie

2,00%

Pologne

1,98%

Lituanie

1,96%

Roumanie

1,93%

France

1,81%

Turquie

1,68%

Norvège

1,61%

Monténégro

1,58%

Bulgarie

1,56%

Portugal

1,36%

Pays-Bas

1,35%

Croatie

1,30%

Allemagne

1,24%

Canada

1,23%

Danemark

1,21%

Slovaquie

1,20%

Albanie

1,19%

Italie

1,15%

République Tchèque

1,11%

Hongrie

1,08%

Slovénie

1,01%

Espagne

0,93%

Belgique

0,93%

Luxembourg

0,55%

 

Les disparités entre les Etats membres de l'OTAN restent donc encore très importantes et seulement cinq pays respectent l'engagement des 2%. Par ailleurs, alors que l'OTAN demande que 20% des dépenses de défense soit consacré à l'équipement des forces, seulement 16 pays honorent cet engagement. Le pays en tête est le Luxembourg, avec 41,03% de ses dépenses allouées aux équipements. Très loin derrière nous retrouvons la Belgique à la dernière place avec 8,20%. La France, quant à elle, avec 23,66%, atteint la cible fixée par l'Alliance.

En 2018, les dépenses militaires de l'OTAN s'établissent ainsi à 936 Md$, dont 623 Md$ provenant des Etats-Unis. Ensemble, les pays européens et le Canada participent à hauteur de 312 Md$ à l'effort de défense. Le défi d'une meilleure répartition sera donc discuté au cours des deux jours du sommet, qui se tiendra jusqu'au 12 juillet. « Nous estimons que les alliés européens et le Canada ajouteront 266 Md$ à la défense de l'OTAN d'ici à 2024 », a ainsi déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. De même, les capacités de dissuasion de l'Alliance et les moyens utilisés pour faire face au terrorisme font partie de l'agenda des discussions. Une mission d'entraînement afin de former les forces irakiennes devrait dès lors voir le jour, avec le participation d'une centaine de personnel de l'OTAN. « Des écoles militaires vont également être mises en place afin d'accroître le professionnalisme des forces irakiennes », rapporte l'OTAN.

Concernant le volet dissuasion, les 29 pays membres devraient adopter l'initiative « Four Thirties », soit les 4 trente. « Il s'agit d'un engagement, afin d'avoir d'ici 2020 : 30 bataillons d'infanterie, 30 escadrons aériens, et 30 navires de combat, tous prêts à être utilisé sous trente jours ou moins », détaille Jens Stoltenberg.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.