Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de combat Actualité Avions de transport Actualité Défense

L'Armée de l'Air s'exerce en Asie du Sud-Est

Les aéronefs français passeront par les EAU avant de rentrer en France. © Ministère des Armées

A l'issue de l'exercice Pitch Black, l'Armée de l'Air française conduira la mission Pegase, de projection d'un dispositif aérien d'EnverGure en Asie du Sud-Est. Six aéronefs seront mobilisés à cette occasion.

Le jeudi 7 juin, le général de corps aérien Patrick Charaix a présenté les objectifs de l'exercice Pitch Black et de la mission Pegase. Ainsi, pendant trois semaines, « du 27 juillet au 17 août, l'armée de l'air participe à l'exercice biennal « Pitch Black » en Australie avec trois Rafale en provenance de métropole et un Casa des Forces armées de Nouvelle Calédonie (FANC) », explique le Ministère des Armées.

Organisé à l'initiative de la Royal Australian Air Force (RAAF), cet exercice réunit 16 Etats, parmi lesquels l'Allemagne, le Canada, la Corée du Sud, l'Inde, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande... Au total, 140 aéronefs participeront à cette nouvelle édition de Pitch Black, qui « vise à entraîner les équipages à la mission d'entrée en premier face à un Etat-puissance », ajoute le MinArm. Avec une telle mobilisation, l'objectif est également de renforcer l'interopérabilité des forces et de consolider les alliances existantes.

Suite à cet exercice, dans le cadre du retour des aéronefs français vers la métropole, la mission Pegase sera conduite. Ainsi du 19 août au 4 septembre, trois Rafale B, un C135FR, un A400M et un A310 participeront à cette mission. Ils seront accompagnés de 90 aviateurs et emporteront 40 tonnes de lot technique et de frêt.

Au cours de cette période, des escales seront effectuées en Indonésie, en Malaisie, à Singapour et en Inde de façon « à approfondir nos relations avec nos principaux pays partenaires », rapporte le Ministère des Armées. Et ce avant d'ajouter que Pegase « permet de maintenir en condition opérationnelle les aviateurs pour se déployer n'importe où dans le monde et de valoriser les capacités aériennes de projection de puissance de la France et l'industrie aéronautique de Défense ».

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.