Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de transport Actualité Défense

L'armée de l'Air passe au Super

Le premier C-130J français devrait être rapidement opérationnel. © Emmanuel Huberdeau

L'Armée de l'Air a officialisé l'arrivé de son premier C-130J-30. Les « Super Hercules » compléteront les capacités de la flotte actuelle de C-130H et d'A400M.

La décision de commander quatre Super Hercules de Lockheed Martin avait été prise fin 2015. La ministre des armées, Florence Parly, a rappelé le caractère complémentaire du C-130J par rapport aux autre avions de transport en service : «  Ce C130J, c’est le choix de la cohérence. La flotte de transport de l’armée de l’air repose sur une gamme complémentaire de cargos tactiques légers, médians et lourds ». Il faut cependant se rappeler que l'acquisition de ces quatre nouveaux avions est aussi une réponse à la lente montée en puissance de l'A400M. Les deux KC-130J qui seront livrés en 2019 et en 2020 apporteront ainsi une capacité de ravitaillement en vol des hélicoptères. Laquelle devait venir avec l'A400M, mais se fait attendre. Et si treize A400M ont déjà été livrés, moins de la moitié de la flotte est en réalité disponible pour les opérations. L'Atlas joue actuellement bien son rôle d'avion de transport tactique à allonge stratégique, mais l'armée de l'Air a un grand besoin d'avions de transport tactiques alors que le C-160 Transall est progressivement retiré du service et que les C-130H sont en cours de modernisation. Les deux C-130J-30 et les deux KC-130J arrivent donc à point nommé.

L'armée de l'Air connait bien l'Hercules. Les premiers C-130H sont arrivés 30 ans, quasiment jour pour jour, avant le premier C-130J. Fin 1987 en effet avait débuté la livraison de quatorze C-130H dont neuf en version longue (C-130H-30). Depuis ces appareils ont été intensivement employés en opération, démontrant leur valeur. D'apparence, le C-130J ne semble pas si différent du C-130H, il s'agit pourtant du fuit d'une importante évolution. La motorisation a été changée (quatre moteurs Rolls-Royce AE 2100D3 à six pales), tout comme l'avionique. Celle-ci permet d'effectuer des missions logistiques avec seulement deux membres d'équipage en cabine. La capacité d'emport médian a été accrue passant de 15 à 19 tonnes. Le C-130J est aussi plus rapide. Il faudra sept heures de vol à un C-130J-30 pour réaliser le trajet Orléans N'Djamena avec 10,5t de matériel à bord contre huit heures pour un C-130H sur la même distance avec 7t de fret. Avec le C-130J, l'armée de l'Air dispose d'un appareil éprouvé, livré à partir de 1998 à 18 pays. Plus de 375 Super Hercules sont en service à travers le monde. 

La France a donc commandé deux variantes de l'appareil. Les deux premier Super Hercules livrés sont des C-130J-30, la version allongée de l'appareil. Ces deux avions seront utilisés pour des missions classiques de transport tactique. Les deux KC-130J seront livrés en 2019 et 2020. Ces appareils plus courts disposeront d'une capacité de ravitaillement en vol d'hélicoptères mais aussi de Mirage 2000 et de Rafale. Les premières capacités opérationnelles de ravitaillement en vol sont attendues pour la seconde moitié de 2019.  L'armée de l'Air prévoit une mise en service opérationnel de l'ensemble de sa flotte de Super Hercules d'ici 2020.

Bien qu'ils interviendront parfois au profit des forces spéciales, les Super Hercules évolueront dans un premier temps au sein d'un escadron « conventionnel », le 2/61 « Franche Comté », lequel opère déjà sur C-130H. Les appareil resteront donc sur la base d'Orléans jusqu'en 2021. A cette date est prévue la création d'un escadron commun de Super Hercules franco-allemand sur la base d'Evreux. En octobre 2016, la France et l'Allemagne, qui a aussi commandé des C-130J neufs, ont en effet décidé d'étudier la création de cet escadron mixte. En avril 2017, un accord inter gouvernemental a été signé pour officialiser cette création. Le but sera de mutualiser les moyens pour faciliter la maintenance et la formation des équipages tout en gardant une capacité de conduite d'opérations nationales si besoin. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.