Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

L'armée de l'Air demande plus de chasseurs et de ravitailleurs

Le général Lanata demande 215 avions de chasse pour l'armée de l'Air. © Emmanuel Huberdeau

Devant la commission de la défense nationale et des forces armées de l'assemblée nationale le chef d'état major de l'armée de l'Air (CEMAA) a réclamé une révision des cibles du nombre de chasseurs et de ravitailleurs en vol.

Le 18 octobre 2017, le géneral Lanata a été entendu par les députés à propos du projet de loi de finance pour 2018. Ce dernier a rappelé une nouvelle fois le fort niveau d'engagement de l'armée de l'Air en opération. Notamment au Levant où le CEMAA constate une évolution du contexte : "l'imbrication des forces au sol est de plus en plus marqué (…). Il en est de même dans les airs. Les avions de la coalition évoluent désormais quotidiennement dans un mouchoir de poche à proximité des Sukhoi russes et des MiG syriens, tout cela au coeurs des systèmes de défense sol-air des forces armées russes et syriennes".

En ce qui concerne l'évolution des budgets et notamment la future loi de programmation militaire, le général Lanata a recommandé d'accélérer le calendrier des livraisons des A330 MRTT (Phénix). Il demande également que le nombre d'appareils commandés soit revu à la hausse : "Une révision de la cible finale des MRTT à hauteur de 18 appareils me parait nécessaire."

Il faudrait aussi plus de chasseurs estime le commandant de l'armée de l'Air. Le dernier livre blanc prévoyait que l'aviation de chasse comprenne 225 avions au total dont une quarantaine pour la Marine et 185 pour l'armée de l'Air. Cet objectif doit être atteint en 2021. Le géneral Lanata demande que le nombre d'appareils de chasse dans l'armée de l'Air soit porté à 215 appareils. 

La thématique de l'armement a aussi été évoquée. Le CEMAA a demander l'intégration de l'AASM sur Mirage 2000D et de la GBU-49 sous Rafale. "Je pense également nécessaire de nous préoccuper de l'acquisition de bombes de 500 et 1000 kg dotées de capacités tout temps." Le géneral Lanata estime par ailleurs qu'il faut rehausser le stock de missiles air-air trop limité et poursuivre la refléxion sur l'armement des C-130 pour les forces spéciales. L'armement des drones n'est pas inclu dans le projet de loi de finance 2018. Les deux prochains systèmes de drones Reaper doivent être livrés en 2019. Le CEMAA espère disposer d'une première capacité sur ces véhicules.

Au delà des équipements, la question des ressources humaines reste centrale : "Mon principal point d'attention concerne l'insuffisance des effectifs". 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.