Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Avions de combat

L'Argentine dit adieu à ses Mirage III

Les Mirage III argentins ne voleront plus. © Fuerza Aérea Argentina

La presse argentine a annoncé le retrait le 11 septembre 2015 des derniers chasseurs Mirage III en service dans la force aérienne argentine. Moins d'une dizaine de Mirage III EA et DA étaient encore en service.

Ces appareils avaient été commandés en 1970 et on été livrés à partir de 1972. Ils ont participé notamment à la Guerre des Malouines. Par la suite d'autre Mirage III ont été acquis auprès du Pérou et d'Israël.

Avec le retrait de ces appareils, l'armée de l'air argentine ne dispose plus de véritable intercepteur. En effet les A-4, Mirage 5 et Nesher et IA-58 Pucara sont des appareils destinés principalement voire exclusivement à l'attaque au sol.

Un autre appareil français reste en service au sein de l'aéronautique navale argentine, le Super Etendard, lui aussi héros de la Guerre des Malouines.

En 2013, l'acquisition de 16 Mirage F-1 réformés de l'armée de l'air espagnole était en bonne voie. Mais début 2014, le gouvernement argentin a fait volte face.

En raison d'un budget très contraint, les options pour moderniser les forces aériennes argentines sont assez limitées. La vente de bombardiers Su-24 russes ou de Gripen fabriqués en Argentine a été évoquée par la presse. Deux options qui semblent bien incertaines.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. DIDIER LEGRANDJACQUES
    le 22/09/15 à 04h08

    Une situation ubuesque qui me serait intolérable si j'étais argentin et qui montre bien les limites du systeme actuel - Ce pays finira bien par acheter chinois par exemple ce qui ne manquera pas faire braire dans les cercles de décisions !

  2. Ysgawin HADDAD
    le 24/09/15 à 11h57

    Ils ont besoin de chasseurs et ils parlent d'acheter des Su-24 ? Il n'y aurait pas comme une "légère" erreur de casting ? On pourrait essayer de leur revendre les vieux 2000-C qu'on retire du service éventuellement ? Pô cher... ;o)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.