Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Bourget 2017 Actualité Espace Actualité Technologies

L'architecture au service du spatial et vice-versa

Projet d'habitat martien. © SHEE Consortium

Le dernier Salon du Bourget a été l'occasion de lancer officiellement un réseau scientifique thématique destiné à favoriser les projets architecturaux dans les milieux extrêmes. Une initiative unique en Europe.

Le réseau « Arches - ARCHitectures en milieux ExtrêmeS », entend rassembler des architectes et des spécialistes des milieux extrêmes (mer, désert, pôles, espace...), afin de réfléchir à l'adaptation des bâtiments aux conditions extrêmes, mais également faire profiter les habitats classiques des technologies ou nouveaux matériaux fonctionnels développés pour ces adaptations. Totalement ouvert, le réseau ambitionne de devenir un lieu d'excellence, une plateforme disruptive d'exploration et d'innovation, et un outil de formation pluridisciplinaire, situé aux croisements entre architecture, technologie, environnement et culture.

A l’origine de cette démarche, la rencontre entre Emmanuel Dufrasnes, enseignant-chercheur à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Strasbourg (Ensas), avec l'ancien astronaute Jean-Jacques Favier, aujourd'hui directeur de la recherche au sein de l'Université spatiale internationale de Strasbourg (ISU), et l’architecte Jacques Rougerie, académicien des beaux-arts et spécialiste des habitats en milieux extrême, deux personnalités aujourd'hui parrains du réseau. Une première thèse de master sur le transfert des technologies spatiales vers les technologies vertes,co-encadrée par l’ISU et l’Ensas a ainsi vu le jour, suivie d’une master classe commune sur l’architecture des futures bases lunaires.

 

Déja 25 partenaires.

Le réseau bénéficie déjà du soutien de 25 partenaires académiques et industriels, à commencer par Mica'Aéro, une structure strasbourgeoise labellisée Institut Carnot dédiée à l'accompagnement des projets en R&D sur les matériaux, mais également la Comex, ou des étrangers, en Amérique du Nord et Amérique du Sud. Le réseau est également reconnu par le Ministère de la Culture, auquel les architectes sont affilés.

Un premier projet d'habitat lunaire à base de régolite est d'ores et déjà à l'étude pour le concept « Moon Village » de l'Agence spatiale européenne. D'autres pourront voir le jour autour d'habitats dans les déserts, de refuges en haute altitude, de bases marines, polaires ou interplanétaires.

http://amup.strasbourg.archi.fr/fr/events/reseau-arches

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.