Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Avions commerciaux Actualité Compagnies aériennes Actualité Constructeurs Actualité transport aérien

L'Airbus A321neo LR commence ses essais en vol

La livraison du premier Airbus A321neo LR est prévue pour le quatrième trimestre de cette année. © Airbus

Propulsé par des CFM Leap 1-A, cette version transatlantique de l'A321neo a réalisé son premier vol le mercredi 31 janvier du site d'Airbus à Hambourg. L'A321neo LR a d'ores et déjà été vendu à plus de 100 exemplaires auprès de neuf opérateurs.

C'est sous un crachin finalement très breton que l'Airbus A321neo LR s'est arraché à 11h 08 min, heures locales, de la piste du site d'Airbus à Hambourg pour un premier vol qui devait durer 2 h 30 min. L'appareil est propulsé par des moteurs CFM Leap-1A. Il rejoindra Toulouse "pour poursuivre la campagne d'essais en vol durant laquelle il réalisera 20 à 30 missions dont une transatlantique, accumulant 70 à 100 vols", indique Patrick du Ché, responsable des essais en vol chez Airbus.

Cette version LR pour "Long Range" de l'Airbus A321neo est capable de transporter jusqu'à 220 passagers dans un aménagement haute densité sur 7 400 km grâce à l'ajout d'un réservoir carburant supplémentaire. En clair, le mono-couloir Airbus peut être mis en exploitation entre Paris et New York ainsi que les grandes villes américaines de la Côte Est. Cette capacité transatlantique a un intérêt évident pour les grandes compagnies aériennes américaines et européennes comme Delta Air Lines, American Airlines, Air France/KLM, Lufthansa et le couple British Airways/Iberia.

Mais pas seulement : les transporteurs low cost comme Norwegian et JetBlue sont aussi intéressées et elles sont déjà clientes. Mais, l'Airbus A321neo LR n'a clairement pas l'intention de se limiter au marché transatlantique. "L'avion peut aussi faire du Lisbonne-Recife (Brésil/ndlr), du Dubaï-Pékin, du Singapour-Sydney et du Kuala Lumpur-Tokyo", souligne Klaus Röwe, directeur programmes famille A320. D'autant que l'avion offre la souplesse d'une double exploitation : long-courrier ou moyen-courrier en haute densité. Il suffira à l'exploitant de mettre ou de retirer le réservoir supplémentaire situé en soute. "Il faut compter 20 heures pour l'installer et 8 heures pour l'enlever", précise Pierre-Henri Brousse, ingénieur en chef pour la famille A320. L'activation ou la désactivation des issues de secours prend un journée.

En clair : en une journée, une compagnie aérienne pourra transformer son A321neo en version "Long Range" ou en version haute densité sur moyen-courrier. D'autant que la cabine passagers pourra également être facilement reconfigurée selon le mode d'exploitation choisie avec une surface optimisée grâce au concept Airbus Cabin Flex 2.

Une formule ACF choisie par Delta Air Lines, Qatar Airways et Pegasus Airlines pour un total de 175 A321neo. Des appareils qu'elles pourront transformer en version LR à terme et selon leurs besoins. Il fut un temps où Qatar Airways opérait de l'A320ceo entre Doha et Copenhague avec 130 passagers à bord tandis que Gulf Air met de l'A320ceo entre Bahrein et Paris dans un aménagement bi-classe pour un total de 110 passagers. Par conséquent, un Doha-Pékin en A321neo LR ou une autre mégapole chinoise ne peut qu'intéresser Qatar Airways.

De son côté, Hawaiian Airlines a réussi à mettre un de ses A321neo standard entre Los Angeles et Hawaï. Un vol d'un peu plus de 5 heures pour un avion prenant 189 passagers répartis en trois classes. La compagnie aérienne low cost WOW Air a fait mieux en poussant son A321neo entre Reykjavik et Los Angeles, plus de 8 heures de vol, a ajouté Amaya Rodriguez-Gonzalez, responsable marketing A320 chez Airbus. L'addition de ces exploitations récentes et passées ne peut que donner du poids à la démarche d'Airbus.

 

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.