Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

L'aéronavale française à bord de l'USS Bush

Rafale et Super Hornet sur le pont de l'USS Bush. © Emmanuel Huberdeau

La phase embarquée du déploiement "Chesapeake 2018" a débuté cette semaine. Le Hawkeye et les Rafale français sont à bord de l'USS Bush où les exercices gagnent rapidement en intensité.

Depuis le 8 mai, les appareils de l'aéronavale française (Hawkeye et Rafale) sont embarqués sur le porte-avions américain George H.W.Bush. Il s'agit de la deuxième phase du déploiement "Chesapeake 2018" ayant débuté le 5 avril dernier. 

Pendant un peu plus d'un mois, les 350 marins français se sont préparés en Virginie à ce déploiement en mer à travers des exercices et des entrainements de plus en plus complexes. L'intégration de ce groupe aérien embarqué français à bord d'un porte-avions de l'US Navy constitue le clou de cet exercice. 

A bord de l'USS G.H.W Bush les marins français ont été totalement intégrés au groupe aérien embarqué du bâtiment. La flottille 17F (Et quelques renforts venus des autres flottilles) et la flottille 4F sont considérées pendant cet exercice non pas comme des invités mais comme des unités du porte-avions au même titre que les escadrons de Super Hornet, de Growler et de Hawkeye du G.H.W.Bush. Les français ont d'ailleurs été un peu surpris par le niveau de préparation qui leur a immédiatement été demandé par les marins américains. Lesquels soulignent la façon dont les français se sont rapidement adaptés.

Les pilotes américains et français sont actuellement en phase de qualification ou de re qualification à l'appontage. Les manoeuvres aériennes s'enchainent donc de jour comme de nuit à un rythme très élevé sur le pont du dernier des porte-avions de la classe Nimitz. Une fois cette phase terminée, les exercices tactiques pourront débuter avec des scénarios complexes comprenant du CSAR, de l'assaut à la mer ou encore la protection d'une force navale. Le 18 mai les avions français retourneront à terre puis regagneront la France. 

Ce déploiement s'inscrit dans la continuité d'une longue série de coopérations entre la Marine Nationale et l'US Navy. Mais un nouveau pallier a été franchit. "Chesapeake 2018" démontre la capacité pour une partie du groupe aérien embarqué français à opérer depuis un porte-avions américain. Offrant ainsi une nouvelle option aux décideurs politiques. 

Retouvez prochainement un reportage complet sur ce deploiement dans la version papier et digitale d'Air & Cosmos.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.