Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire Actualité Vols habités

John Glenn, la mort d’une légende

John Glenn, héros vivant d'une nation depuis 54 ans. © Life

Quatre ans après Neil Armstrong, le premier marcheur lunaire, les Etats-Unis perdent un autre pionnier de leur programme spatial habité : celui qui releva l’affront de Gagarine, en février 1962.

D’abord pilote de la Marine plusieurs fois décoré pour ses combats dans le Pacifique à la fin de la Seconde guerre mondiale et en Corée, puis pilote d’essais réalisant notamment le premier vol supersonique sans escale entre Los Angeles et New York en 1957, John Herschel Glenn Jr. (né le 18 juillet 1921) connaissait déjà un certain succès populaire lorsqu’il se présenta en 1958 à la première sélection d’astronautes de la Nasa.

Après son vol orbital de près de cinq heures à bord de la capsule Mercury-Atlas 6 « Friendship 7 » le 20 février 1962, première réponse de l’Amérique à l’exploit de Gagarine du 12 avril 1961, John Glenn devint un véritable héros national. A tel point qu’il quitta la Nasa dès janvier 1964, conscient que son statut l’empêcherait de pouvoir briguer un nouveau vol spatial… et la Lune.

Il se lança aussitôt en politique, mais ne décrocha le poste de sénateur (démocrate) de l’Ohio, d’où il était originaire, qu’en 1974. Il le conserva jusqu’en 1999. Ardent défenseur de la conquête spatiale, des sciences et des techniques, il fut notamment l’architecte et le parrain de la Loi de 1978 sur la non-prolifération nucléaire. En 1976 et en 1984, il fut candidat malheureux à la vice-présidence puis à la nomination présidentielle du parti démocrate.

 

Retour en vol.

36 ans après ses trois tours de Terre historiques, John Glenn fut invité par la Nasa à effectuer un second vol spatial. A l’occasion de la mission STS-95/Discovery (29 octobre-7 novembre 1998), il effectua ainsi un séjour de près de 9 jours, en tant que spécialiste de charge utile de la mission –c’est-à-dire photographe officiel et responsable d’expériences sur la croissance des protéines, le sommeil, les rythmes biologiques et les effets de l’âge. Car, à 77 ans, il devenait l’astronaute le plus âgé de l’histoire, un record toujours inégalé aujourd’hui.

John Glenn forçait l’admiration de tous par sa simplicité, sa gentillesse et sa grand forme physique, jusqu’à plus de 90 ans. Dernier survivant du groupe des « Sept de Mercury » immortalisé en 1983 dans le film « L’étoffe des héros » de Philip Kaufman, sa santé avait décliné après un accident vasculaire cérébral et une opération du cœur en 2014. Hospitalisé depuis quelques jours à Columbus (Ohio), le héros s’est éteint hier soir, jeudi 8 décembre. Il avait 95 ans.

 

Emotion.

Les hommages se multiplient depuis l’annonce de la mort de John Glenn. Barak Obama, qui lui avait remis en 2012 la médaille présidentielle de la Liberté, plus haute récompense civile aux Etats-Unis, a déclaré : « Quand John Glenn a décollé de Cap Canaveral dans une fusée Atlas en 1962, il a fait décoller les espoirs d’une nation. Et quand sa capsule Friendship 7 a amerri quelques heures après, le premier Américain à être mis en orbite autour de la Terre nous a rappelé qu’avec du courage et un esprit de découverte, il n’y a pas de limite à l’altitude que nous pouvons atteindre ensemble ».

« Aujourd’hui nous avons perdu un grand pionnier de l’air et de l’espace avec John Glenn. C’était un héros qui a inspiré des générations de futurs explorateurs », a pour sa part réagi sur Twitter le président élu Donald Trump.

Pour Charlie Bolden, l’administrateur de la Nasa, « l'extraordinaire courage, l'intelligence, le patriotisme et l'humanité de Glenn ont été les caractéristiques d'une vie de grandeur. Ses missions ont permis de rendre possible tout ce que notre programme spatial a réalisé depuis, ainsi que les missions humaines que nous nous efforçons maintenant de lancer vers un astéroïde et Mars. »

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.