Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Jeff Bezos au service du projet lunaire américain

Jeff Bezos à Washington, le 9 mai © Blue Origin

Le 9 mai, en clôture du congrès Satellite de Washington, le fondateur de Blue Origin a dévoilé une maquette de l'atterrisseur lunaire Blue Moon, à disposition de la Nasa pour ses nouvelles ambitions.

Engagé depuis trois ans, le projet avait déjà été proposé le 4 janvier 2017 à la Nasa et à l'équipe de transition du nouveau président des Etats-Unis, dans un courrier de sept pages, comme nous l’écrivions le 10 mars 2017 dans notre n°2538.

A l’époque, Jeff Bezos, le fondateur de Blue Origin (également patron d'Amazon), proposait son aide pour la future colonisation de notre satellite naturel avec une capsule baptisée Blue Moon, capable d'emporter d'ici juillet 2020 pas moins de 4,5 t de matériel pour des expériences et des habitats lunaires.

« Il est temps pour les Etats-Unis de retourner sur la Lune -cette fois, pour y rester », déclarait alors le milliardaire.

 

Accompagner le défi lunaire américain.

Le 9 mai, lors d’une intervention extrêmement scénarisée et devant un parterre de journalistes visiblement triés sur le volet, Jeff Bezos a dévoilé une maquette de l’atterrisseur.

L’engin est désormais doté d’un nouveau moteur BE-7 de 40 kN, lourd de 15 t (dont 12 t d’ergols), et est capable d’emporter 6,5 t de fret vers le pôle sud de la Lune – soit quatre véhicules, dont un pressurisé.

Jeff Bezos a répété que Blue Origin était à la disposition de l'administration Trump pour le retour d’hommes sur la Lune d'ici 2024.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.