Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Salons Actualité Espace Actualité lanceurs spatiaux

Japan Aerospace 2016 : les ténors locaux et européens du spatial

Le stand Arianespace sur le salon Japan Aerospace 2016. © Pierre-François Mouriaux/Air & Cosmos

Principalement consacré aux équipements, le plus important salon aérospatial japonais accueille néanmoins les ténors locaux du secteur spatial, ainsi que des acteurs européens majeurs, dont Arianespace.

Ouvert aux professionnels depuis le 12 octobre, le salon Japan International Aerospace Exhibition 2016 constitue d'abord une vitrine pour les équipementiers aérospatiaux. Le spatial, surtout japonais, est malgré tout présent, si bien que l'on croise à travers les différent stands davantage de maquettes des lanceurs nationaux HII-A et HII-B, que de robots humanoïdes d'accueil Pepper de Softbank Robotics, très en vogue aujourd'hui à Tokyo.

La Jaxa, Mitsubishi, IHI et NEC en tête de proue.

Les plus gros exposants spatiaux sont évidemment la Jaxa (l'agence spatiale japonaise), Mitsubishi Heavy Industry (concepteur et opérateur du HII), Mitsubishi Electric (constructeur de satellites), IHI (constructeur du lanceur léger Epsilon), et NEC (fournisseur de composants pour satellites). Le stand de Mitsubishi Electric se distingue par l'exposition d'une maquette à l'échelle 1/2 de sa plateforme hybride standard DS2000, qui équipe sept satellites de télécommunications commerciaux en service depuis 2008, et six autres à lancer d'ici 2018. Sur le stand de la Jaxa est notamment présenté le projet iBoss, développé avec le DLR (centre allemand de recherche aérospatiale) et plusieurs universités allemandes. Il s'agit d'un concept très original d'assemblage et d'entretien de satellites sur orbite, à partir de cubes modulaires et standardisés.

A noter également la présence d'une start-up japonaise, IST (créée en 2011), qui envisage le lancement en décembre prochainb de sa première fusée-sonde Momo, capable d'emporter 20 kg à 100 km d'altitude.

Plusieurs fusées expérimentales réalisées par des étudiants japonais sont également présentées à travers le salon, ainsi que les activités d'associations historiques.

Trentième anniversaire du bureau d'Arianespace à Tokyo.

Côté étranger, on note la présence de projets spatiaux de Leonardo-Finmeccanica et de Thales (qui met en avant son projet Stratobus), mais aussi du DLR et d'OHB. Mais c'est surtout Arianespace, installée à proximité des stands de la Jaxa et de Mitsubishi Electric, qui affirme sa fidélité au salon Japan Aerospace depuis la création de son bureau de Tokyo en 1986. En trente ans d'existence, celui-ci peut s'enorgueillir d'avoir signé trente contrats de lancements de satellites commerciaux japonais (sur Ariane 4 et Ariane 5), et de détenir ainsi 70% du marché nippon. L'objectif est maintenant de convaincre les clients traditionnels de l'intérêt de l'offre d'Ariane 6 à partir de 2020, tandis que se profile la mise en service du lanceur HIII de Mitsubishi.

Les astronautes nationaux, vedettes de la journée publique.

Samedi après-midi (heure de Tokyo), lors de la journée ouverte publique, l'astronaute japonaise Noako Yamazaki donnera une conférence sur son parcours et sa mission de deux semaines à bord de la Navette spatiale américaine Discovery et de la Station spatiale internationale, du 5 au 20 avril 2011 (mission STS-131). Un message vidéo de son collègue Takuya Onishi, actuellement à bord de l'ISS, sera également diffusé. Un millier de personnes auront accès au grand auditorium du centre de congrès.

Site en anglais du Japan International Aerospace Exhibition 2016 : www.japanaerospace.jp/eng/

Depuis Tokyo, Pierre-François Mouriaux

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.