Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes Actualité transport aérien

Incertitudes au sujet de la vente de la compagnie Corsair

Un Boeing 747-400 de Corsair © Corsair

Le bureau du SNPL Corsair a fait paraître un droit de réponse sur un plan de doublement de flotte, évoqué dans la presse économique et affirme qu'il ne lui a pas été présenté.

Le bureau SNPL  de la compagnie Corsair a publié un droit de réponse concernant un article de la presse économique ayant trait aux discussions en cours entre le groupe TUI et le groupe Intro Aviation, allié au fonds d'investissement Crestline pour la vente de la compagnie Corsair. Le syndicat de pilotes s'est ainsi étonné de "la sortie d'informations concernant la vente de la compagnie alors que le Comité d'entreprise est en pleine information-consultation sur le sujet et est soumis à une clause de confidentialité". Sans directement remettre en cause la véracité des informations fournies dans la presse économique sur un éventuel plan de doublement de la flotte de Corsair proposé par le consortium Intro Aviation/Crestline, le syndicat précise : "Il est évident que le SNPL Corsair n'aurait aucune raison de s'opposer au projet de rachat de la compagnie par Intro/Crestline si ce projet était conforme à ce qui a été écrit dans l'article". Mais le syndicat ajoute que "à ce jour, notre avis est négatif". "En effet, les hypothèses budgétaires qui nous ont été présentées sont pour le moins optimistes voire irréalistes. La flotte citée dans l'article n'est pas conforme à ce qui nous a été présenté. L'investissement est très limité voir inexistant.". 

Le 30 novembre dernier, la presse économique avait fait état, dans le cadre des discussions entre le groupe TUI et le consortium formé du groupe Intro Aviation et du fonds Crestline, d'un plan de développement de flotte ambitieux, si les négociations sur la vente de la compagnie Corsair aboutissait enfin. Le groupe Intro Aviation aurait donné des garanties à TUI sur le maintien des salaires et des accords collectifs et prévoierait même de doubler le nombre d'appareils en se concentrant sur un seul type d'avion, l'A330neo. La compagnie exploite actuellement une flotte de sept avions (trois Boeing 747-400, deux Airbus A330-300 et deux Airbus A330-200). 

Si rien ne change et que l'avis des syndicats est toujours négatif à l'issue du processus d'information-consultation lancé le 9 octobre, la vente de Corsair pourrait à nouveau être remise en cause. Cet avis, bien que consultatif, avait déjà fait capoté le projet en 2015 du rachat de Corsair par Air Caraïbes.  

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.