Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire Actualité Vols habités

Il y a 25 ans, la mission Antarès

Michel Tognini à son retour sur Terre : "C'est viril !" © CNES

Le 27 juillet 1992, l'astronaute français Michel Tognini s'envolait pour une semaine à bord de la station Mir.

A l'occasion de la mission Antarès, Michel Tognini, pilote de chasse et d'essais de l'Armée de l'Air né en 1949 et sélectionné par le Cnes en 1985, est devenu le troisième Français de l'espace. Il a séjourné un peu plus de 11 jours à bord de la station Mir, inaugurant une série de six vols scientifiques franco-russes récurrents à bord du laboratoire orbital (la mission précédente, Aragatz, ne s'inscrivait pas encore dans un partenariat à long terme et était totalement gratuit). Le séjour du Français a été facturé 12 M$ de l'époque, comprenant l’entraînement complet à la Cité des étoiles, le vol et la livraison des expériences.

Le vol aller s'est déroulé le 27 juillet 1992 à bord du vaisseau Soyouz TM-15, en compagnie des Russes Anatoli Soloviev et Sergueï Avdeïev, tandis que le retour s'est effectué le 10 août suivant à l'aide de Soyouz TM-14, avec Alexandre Viktorenko et Alexandre Kaléri.

 

Mission scientifique.

400 kg de matériel ont été associés à ce vol, représentant 10 expériences françaises : 6 expériences médicales (Biodose, Illusions, Immunologie 92, Nausicaa 1, Orthostatisme et Viminal), 2 expériences de physique (Alice et Supraconducteur ) et 2 expériences technologiques (Exeq et Microaccéléromètre).

Michel Tognini effectua un second vol spatial, cette fois à bord de la navette américaine, lors du vol Columbia/STS-93 de juillet 1999. Entre 2005 et 2011, il a dirigé l'EAC, le centre des astronautes européens à Cologne, où il a notamment organisé la sélection de 2009, à laquelle appartient Thomas Pesquet.

« Mes souvenirs sont nombreux, d'autant que mes deux vols étaient très différents, raconte Michel Tognini. Les moments les plus intenses du vol restent certainement le décollage, l'amarrage et le retour sur Terre. La vue de la station Mir lors de son approche fut extrêmement poignante. La station Mir fut impressionnante de longévité et a accueilli la plupart des cosmonautes étrangers. Elle a permis le renforcement de la coopération internationale, notamment avec les amarrages de la navette américaine, constituant ainsi la clé de la Station spatiale internationale et de l'exploration future. »

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.