Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire

Hommage à Hervé Moulin (1946-2016)

Hervé Moulin avait démarré ses activités spatiales au sein du Club Spatial International. © P.-F. Mouriaux/Planète Sciences

L’historien de l’espace Hervé Moulin est décédé le 7 avril dernier. Son enterrement a eu lieu le 14 avril à Paris, en présence de représentants des agences, de l’industrie et des associations spatiales qu’il côtoyait depuis plus de 50 ans.

Electrotechnicien de formation, ancien membre du Club Spatial International et participant à la deuxième campagne des clubs spatiaux de organisée en décembre 1962 sur le camp militaire de La Courtine par le Cnes et l’ANCS (future association Planète Sciences), Hervé Moulin avait commencé sa carrière au sein de la Sereb (Société pour l'étude et la réalisation d'engins balistiques, en charge notamment du programme Diamant), travaillant de 1965 à 1972 au bureau d’études industrielles. Après avoir mené différentes activités hors du champ spatial et repris des études (un examen probatoire du Diplôme d’études comptables supérieures, un Certificat d’organisation du travail au Cnam et une Maîtrise de Droit commercial à Assas), il était revenu à ses premières amours en 1990, en créant sa propre société, Hervé Moulin International (HMI). Il réalisait des revues de presse internationale et travaux de recherches et de consultance documentaires pour le Cnes, l’Esa, Arianespace, la Fédération internationale d’astronautique (IAF), ou la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette.

 

Hervé Moulin s’était investi dans de multiples associations spatiales, intégrant l’Association aéronautique et astronautique de France (3AF) en 1977, et devenant membre de l’Académie internationale d’astronautique (IAA) en 1995. Au sein de l’ANCS, il avait œuvré pour de multiples actions internationales, participant à l’Exposition Universelle de 1967 à Montréal (où fut créé le Collectif International de Coordination qui donna naissance aux Exposciences), à la grande conférence « Les Jeunes et l’Espace » de Marly-le-Roi en 1972 (qui engendra l’association du même nom), ou aux Assises de l’Animation Scientifique et Technique de Toulouse en 1985 (à l’origine du Mouvement International du Loisir scientifique). Au sein de l’IAF, il contribua à l’animation du comité Education. En 1999 enfin, aux côtés notamment du général Aubinière (premier directeur général du Cnes) et des journalistes Albert Ducrocq et Christian Lardier, il avait fondé l’Institut français d’histoire de l’espace, dont il fut le premier secrétaire général jusqu’en 2007, avant d’en devenir vice-président.

 

Les publications et les communications d’Hervé Moulin sont nombreuses et variées, tout autant que furent ses interventions lors de conférences internationales. Mais, alors qu’il avait déjà obtenu un DEA au Cnam sur l’émergence de la politique spatiale française, la consécration de sa carrière d’historien de l’espace eut lieu en janvier 2012, lorsqu’il soutint sa thèse de doctorat en Histoire à l’Université de la Sorbonne, intitulée « La politique spatiale de la France, 1945-1975. Indépendance, innovation et dynamiques européennes ». Compilation en un millier de pages d’une dizaine d’années de recherches, elle reçut la mention Très honorable avec les félicitations du jury.

 

Pour ses proches, mais également l’ensemble de la communauté spatiale qu’il a côtoyée durant plus de cinq décennies, la disparition d’Hervé Moulin à l’aube de ses 70 ans a constitué un véritable choc. C’est donc naturellement que plusieurs de représentants des agences et des associations spatiales ont assisté à ses funérailles : Gérard Azoulay (responsable de l’Observatoire de l’espace du Cnes), Pierre Bescond (ancien directeur de Spot Image à Washington, trésorier de l’IFHE), Jean-François Carlot (ancien membre de l'ANCS), l’artiste américain Richard Clar (IAF) et son épouse, Jacques Durand (ancien chef de projet Ariane à l’Esa), Francis Gérard (ancien membre de l'ANCS), Jean-Claude Guiraudon (premier directeur de l’ANCS), Jean Jamet (ancien responsable R&D à l’Aerospatiale et secrétaire général de l’IFHE), Aaron Janofsky (directeur associé du Cospar), Philippe Jung (ancien ingénieur Aerospatiale et président de la commission Histoire de la 3AF), Valérie Leenhardt (secrétaire de l’IAF), Pierre et Françoise Leroy (anciens membres de l'ANCS), Pierre Madon (ancien chef de la division Missiles et Espace d’Aerospatiale Missile & Space Division, puis directeur technique d’Intelsat), Anne-Marie Mainguy (conseillère spéciale à l’Onera), Myriam Morabet (chef de projets senior à l’IAF), Pierre-François Mouriaux (journaliste Espace à Air & Cosmos), Nathalie Tinjod (responsable du programme de mémoire orale à l’Esa), et Philippe Willekens (ancien directeur de l’IAF et chef de cabinet de la division Support Services à l’Esa). Jean-François Carlot a retracé le parcours d'Hervé Moulin au début de la cérémonie religieuse qui s'est tenue à l'église Notre-Dame de la Gare, à Paris. En fin de cérémonie, un émouvant message adressé depuis la Belgique par notre collaborateur Théo Pirard a été lu par l’un des fils du défunt.

 

Au cimetière parisien d’Evry, Jean-Claude Guiraudon a pour sa part terminé l’hommage qu’il a rendu à son vieux compagnon de route de la sorte : « Hervé, tu as toujours été dans l’équipage de tête et nous t’exprimons toute notre reconnaissance, ainsi qu’à tous ceux qui t’ont accompagné, et surtout ta belle famille, présente à tous ces moments pour t’assurer des soutiens sans faille. Maintenant que tu vas pouvoir regarder de plus en plus haut les 500 millions de kilomètres carrés de notre planète, mieux que Claudie, Patrick, Jean-Loup, Jean-François et les autres ne l’ont fait, je me je voudrais appliquer le pari de Pascal en te chargeant de porter pour nous un ultime message universel, symbole de tes valeurs humanistes : lorsque que tu seras rendu 48 heures avant le Big Bang, si tu rencontres un barbu à l’air à la fois goguenard et inquiétant, demande lui de notre part de bien vouloir remettre un peu d’’ordre dans notre maison, dans la maison de Lucie, en lui rappelant tout ce que tu as fait pour cela durant ta vie, avec modestie et pugnacité. Hervé pour tout ce que tu nous a apporté, pour toute ta famille dans le chagrin, d’immenses mercis et la promesse de continuer dans les chemins que tu as si bien tracés. »

 

 

Air & Cosmos adresse également ses sincères condoléances à Annie Moulin, l’épouse d’Hervé Moulin, leurs trois enfants et leurs quatre petits-enfants, ainsi qu’à leurs proches. Hervé Moulin était un lecteur de la revue de la première heure, et un ami de la plupart de ses rédacteurs Espace successifs. Dans le n°1822 du journal (le 14 décembre 2001), il avait signé un article intitulé « 40 ans de succès pour le Cnes ».

 

Voir le témoignage d’Hervé Moulin sur les activités aérospatiales de jeunes dans le documentaire « 1963-2013 : 50 ans de campagnes de lancement pour les jeunes », disponible sur http://dai.ly/x14s5va

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.