Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité transport aérien Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes

Hausse de 6% du bénéfice net annuel de Ryanair

Ryanair étend encore sa toile depuis la Belgique © Ryanair

Pour l'exercice clos le 31 mars 2017, la compagnie low cost irlandaise Ryanair a dégagé un bénéfice net de 1,3 Md€.

La première compagnie low cost européenne Ryanair continue à "cartonner". Pour l'exercice clos le 31 mars 2017, le transporteur irlandais a encore dégagé un bénéfice net de plus de 1,3 Md€, en croissance de 6% par rapport à la même période de 2016. Ryanair a réalisé au total un un chiffre d'affaires de plus de 6,6 Md€ en hausse de 2%.

Sur l'ensemble de l'année, Ryanair a transporté 120 millions de passagers, soit une croissance de 13% par rapport à 2016, avec un taux de remplissage exceptionnel de 94%. Parallèlement, les coûts unitaires ont baissé de 11% sur l'année, avec un tarif moyen en baisse de 13%, à 41 euros. 

"Nous sommes très heureux de cette hausse de 6% de notre bénéfice net, en dépit de conditions de marché difficiles causées notamment par les événements sécuritaires dans plusieurs villes européennes, et une baisse importante de la livre sterling suite au vote du Brexit en juin 2016. Nous avons relevé ces défis en améliorant notre expérience client et en stimulant la croissance par des tarifs plus bas", s'est réjouit Michael O'Leary, PDG de Ryanair. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. mbappen tores
    le 06/06/17 à 01h44

    Ce bénéfice est au détriment des pilote hôtesse et stewards qui eux cravachent et sont payées au lance pierre par un patron qui en veut toujours plus...et pour faire ce bénéfice il peut aussi compter sur les CCI (chambres de commerce et d'industries)qui subventionnent ces compagnie Low cost avec nos impots...voila comment ça marche...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.