Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

Forces spéciales : Le GCOS réclame des NH90 et plus de drones

Un NH90 FS sera-t-il prévu dans la prochaine LPM ? © Emmanuel Huberdeau

L'amiral Isnard, commandant les opérations spéciales (GCOS) a été entendu par la commission de la défense nationale et des forces armées de l'assemblée nationale le 19 décembre 2017. Il a réclamé la commande d'hélicoptères NH90 au standard forces spéciales et plus de drones.

La commande d'hélicoptères NH90 dans une version adaptée aux Forces Spéciales est réclamée depuis plusieurs années. Elle permettrait selon l'amiral Isnard d'homogénéiser et de moderniser le parc d'appareils du 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) : "Le COS a besoin d’hélicoptères NH90 modernisés au standard FS et de poursuivre la montée en puissance de l’hélicoptère Tigre dans sa version HAD (hélicoptère appui destruction) au sein du 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales de Pau." L'arrivée de ce nouvel appareil permettrait également de transférer les H225M Caracal de l'armée de Terre vers l'escadron "Pyrénées" de l'armée de l'Air comme cela est prévu. Une unité qui monte en puissance depuis deux ans et qui devrait être certifiée très prochainement. 

L'amiral Isnard estime que le coût de développement du NH90 au standard forces spéciales pourrait être partagé avec d'autres clients potentiels en Europe et en Océanie qui attendent également une telle version. Le commandant des forces spéciales a également regretté l'absence de projet d'acquisition d'un hélicoptère lourd : "Rien qu’en Europe, l’Allemagne vient de passer commande de soixante hélicoptères lourds ; la Grande-Bretagne en a quatre-vingt-dix et vient d’en moderniser vingt pour ses forces spéciales ; l’Italie en a une quinzaine ; l’Espagne, une quinzaine également ; la Hollande, une trentaine. Les Américains en ont 500 – 1 000 si on y ajoute les V22. Un tel projet me permettrait d’envisager de nouveaux modes d’action, plus à même de contrer les menaces futures, au même niveau que nos alliés d’outre-Atlantique et d’Europe."

En ce qui concerne les drones, le GCOS a expliqué vouloir être associé au programme du drone MALE Reaper. Lequel devrait être doté à terme d'une charge utile de guerre électronique. Il aussi proposé le lancement d'un programme d'acquisition d'un drone moyenne altitude moyenne endurance (MAME : 100 km pour six heures de vol) disposant d'une charge de renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) et capable d’emporter des armements de faible charge. L'acquisition de mini drones est aussi évoquée. Selon l'amiral Isnard des locations de véhicules de ce type sont envisageables.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.