Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes Actualité transport aérien

Fin de partie pour Joon, la filiale hybride d'Air France

Un A320 de Joon © JBH

Le 10 janvier 2019, Air France a annoncé une réintégration progressive de la filiale hybride, qui avait débuté son exploitation commerciale le 1er décembre 2017, mais avec un positionnement marketing peu clair.

Comme on pouvait s'y attendre, c'est déjà la fin de la courte vie de Joon, la filiale "mi low cost-mi classique" d'Air France, qui avait débuté ses vols le 1er décembre 2017. "Après de nombreux échanges avec les salariés et les clients, et des discussions avec les syndicats, nous avons décidé de lancer un projet portant sur l'avenir de la marque Joon et l'intégration des salariés et des avions de Joon au sein d'Air France", a déclaré la compagnie française dans un communiqué, avec une formulation très alambiquée. 

La rumeur de la fin de Joon courait depuis de nombreux mois dans les couloirs d'Air France, surtout depuis que Benjamin Smith, directeur général d'Air France-KLM, avait déclaré "qu'il ne comprenait pas le positionnement et l'identité de Joon". Cette déclaration faisait écho à celle d'un autre leader du transport aérien, Willie Walsh, directeur général exécutif d'IAG. "Je ne suis pas sûr de savoir ce qu'Air France est en train de faire", avait-il déclaré au moment du lancement des premiers vols de la compagnie française. "Malgré les impacts incontestablement positifs de Joon, notamment le travail remarquable des équipes Joon qui ont lancé et fait vivre la compagnie, la marque a dès le début été difficilement comprise par les clients, par les salariés, par les marchés, par les investisseurs", a reconnu Air France dans un communiqué. 

Joon était né durant la présidence de Jean-Marc Janaillac, après de très nombreux mois de négociations avec les salariés d'Air France. Et, alors que dans le cadre de l'ancien projet "Boost", tout le monde s'attendait à ce qu'Air France accouche d'une compagnie low cost pure et dure, c'est finalement un positionnement hybride qui avait été adopté, avec des avions fournis par Air France remis aux couleurs de Joon, mais avec des PNC recrutés à l'extérieur et payés 40% moins chers que ceux d'Air France. Mais le positionnement marketing ciblant les clients "millenials" avait été moqué jusque dans la presse anglo-saxonne, brocardant les "baskets blanches" des PNC. 

Joon va donc progressivement réintégrer ses 600 hôtesses et stewards et tous les vols vendus ou encore à la vente seront assurés jusqu'à finalisation du projet de reprise. Parallèlement, les 17 avions de la flotte de Joon (13 A320 et 4 A330) reviendront dans la flotte d'Air France. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.