Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile

Faudra-t-il interdire les téléphones portables dans certains métiers ?

Les GSM sont désormais interdits au centre Eurocontrol de Maastricht. © EUROCONTROL

Depuis le début de l’été, le Centre de Contrôle de l’Espace aérien supérieur de Maastricht (MUAC) a interdit les téléphones portables dans la salle de contrôle, une mesure inspirée par une série d’incidents survenus ailleurs dans le secteur du transport.

Le 2 juillet 2018, le personnel du MUAC (Maastricht Upper Area Control Centre) a reçu cette notification : l’usage des téléphones portables est désormais interdit dans la salle de contrôle. « Il est ainsi demandé à toute personne présente dans la salle de contrôle d’éteindre complètement son appareil, et non de le mettre en mode silencieux, et ce afin d’éloigner toute source de distraction », explique Mireille Roman, porte-parole du MUAC. « Le téléphone est en effet un piège, et on ne peut pas toujours résister à l’envie de le consulter quand on reçoit une alerte… » 

Si pour le MUAC, il s’agit d’une mesure préventive, elle a été motivée par des précédents dramatiques dans d’autres secteurs du transport. « En 2008 par exemple,  une collision a eu lieu entre deux trains en Californie, tout simplement parce qu’un conducteur était en train d’envoyer un SMS en conduisant », raconte Mireille Roman. « Ou encore en 2014, un avion privé s’est écrasé aux Etats-Unis car le pilote et son passager étaient en train de prendre un selfie alors qu’ils volaient à basse altitude. Ils ont tous deux perdu la vie. »

Le MUAC, exploité par EUROCONTROL pour le compte de quatre Etats, gère l’espace aérien supérieur des Pays-Bas, du Nord-Ouest de l’Allemagne, de la Belgique et du Grand Duché du Luxembourg. « La notion de sécurité est au cœur de toutes nos activités. Avec 1,9 million de vols par an - ce qui équivaut à environ 190 millions de passagers, soit 520.000 passagers qui passent chaque jour -, notre espace est parmi les plus denses. Dans certains secteurs au Centre de Contrôle de Maastricht, des  contrôleurs peuvent gérer jusqu’à 120 vols par heure. Cela peut aller jusqu’à 25 à 28 avions en même temps sous leur contrôle. Extrêmement conscients de nos responsabilités, nous voulons favoriser la concentration des contrôleurs en évitant toute distraction. »

D’autres organismes de contrôle aérien ont déjà pris ce genre de mesure avant le MUAC, en Allemagne et aux Etats-Unis par exemple. « Les distractions dues au téléphone portable sont un phénomène connu dans le secteur. Les managers des différentes entreprises échangent leurs bonnes pratiques en matière de sécurité. D’après moi, cette tendance va certainement se généraliser. Et qui sait, on pourrait même imaginer qu’on en arrive à légiférer à un moment en la matière », conclut la porte-parole.  

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.