Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Falcon 5X : Dassault a subi 15 annulations

Dassault Aviation a subi 15 annulations sur ses Falcon 5X en deux ans. © Dassault Aviation

Dassault Aviation a subi trois nouvelles annulations sur son jet d'affaires Falcon 5X s'ajoutant aux 12 déjà enregistrées en 2016. D'où la décision de changer de motoriste pour arrêter l'hémorragie.

A la lecture des prises de commandes réalisées par Dassault Aviation en 2017, on comprend mieux la décision du constructeur d'arrêter le programme de jet d'affaires Falcon 5X. Ce dernier a en effet enregistré trois nouvelles annulations de clients, s'ajoutant aux 12 déjà enregistrées en 2016. Quinze annulations, cela représente près de 37 % des ventes totales de jets d'affaires de la famille Dassault Aviation Falcon en 2017 (41 ventes) et 29 % d'un carnet de commandes portant sur 52 appareils et qui compte encore un nombre non précisé de Falcon 5X. Il s'agissait donc pour Dassault Aviation d'arrêter l'hémorragie en décidant d'engager "le processus de résiliation du contrat Silvercrest", le moteur conçu et développé par Safran Aircraft Engines, la filiale du groupe Safran.

L'arrêt du programme Falcon 5X se traduit par le lancement d'un nouveau jet d'affaires propulsé cette fois par des moteurs Pratt & Whitney Canada mais qui reprend le diamètre de fuselage du Falcon 5X avec une autonomie frôlant les 10 200 km. Entrée en service annoncée pour 2022. Tout le pari de Dassault Aviation va donc être de convertir les clients qui n'ont pas encore annulé leurs Falcon 5X au nouvel avion et de faire revenir ceux qui ont déjà annulé.

Les experts qui indiquaient que la décision de Dassault Aviation d'arrêter le Falcon 5X "arrangeait le constructeur toujours confronté à un cycle baissier dans l'aviation d'affaires" en sont pour leurs frais puisque les ventes de jets d'affaires Falcon ont repris des couleurs en 2017 avec 41 appareils commandés l'année dernière contre 33 en 2016, soit un bond de 24 % d'une année sur l'autre, hors annulations. En termes de ventes nettes, le bond est encore plus spectaculaire puisque l'on passe de 21 à 38, d'une année sur l'autre.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.