Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace

ExoMars : tout est nominal à bord

ExoMars vient de passer avec succès sa revue de vérification de toutes les fonctionnalités. © ESA

Thales Alenia Space vient de publier le bilan de la phase d’analyse de fonctionnalité de la sonde ExoMars en route vers la planète rouge.

Le 14 mars, avec un peu plus de trois mois de retard (suite à l'échec au lancement d'une Proton le 16 mai 2015), la sonde européenne ExoMars avait été lancée depuis Baïkonour (Kazakhstan) à l'aide d'un nouveau Proton-M/Briz-M de l’agence spatiale russe Roskomos. Direction : Mars.

La sonde, la plus imposante jamais envoyée vers la planète rouge (d'une masse de 4,3 tonnes au décollage, elle est 400 kg plus lourde que Curiosity ou 800 kg plus lourde que les Viking 1 et 2), est composée de deux modules distincts : un orbiteur TGO (Trace Gaz Orbiter), destiné à analyser les gaz de l’atmosphère martienne, et un démonstrateur EDM (Entry, Descent and Landing Demonstrator Module) de 600 kg, baptisé Schiaparelli, qui testera un nouvel atterrissage sur la surface de Mars pour l'Europe, près de treize ans après la tentative infructueuse de la sonde Beagle 2 en décembre 2003. Développée par l’Agence spatiale européenne en collaboration avec l’agence Roskomos, ExoMars a été construite sous la maîtrise d'œuvre industrielle de Thales Alenia Space dans ses usines de Cannes (pour l'orbiteur TGO) et de Turin (pour le démonstrateur EDM). Les deux boucliers thermiques de l'EDM ont été conçus et réalisés par Airbus Defence and Space. La sonde mettra sept mois pour parcourir presque 500 millions de kilomètres et atteindra sa cible en octobre prochain.

Le 23 mai, 70 jours après son lancement, la sonde a passé avec succès sa revue de vérification de toutes les fonctionnalités, appelée In-Orbit Commissioning Review (IOCR). Il s'agissait d'analyser les données relatives au lancement, à la phase de mise à poste (LEOP), ainsi qu’à celle des opérations de mise en service, afin d’établir un rapport qui a été remis à l’ESA. Ce rapport atteste du bon fonctionnement des deux modules. Les tests réalisés sur l'orbiteur TGO pendant la phase de mise à poste confirment que les températures à bord respectent les limites opérationnelles. Le sous système de propulsion fonctionne comme prévu et la consommation d’énergie est normale. Les paramètres électriques (voltage et courant) demeurent stables en cohérence avec les résultats des tests réalisés sur Terre.

Walter Cugno, le directeur du programme ExoMars chez Thales Alenia Space, s'est félicité : « Nous sommes ravis de confirmer qu’ ExoMars est en parfait état de fonctionnement, que tout est conforme au planning prévu et nous pouvons assurer que les équipes de techniciens et d’ingénieurs de Thales Alenia Space sont mobilisées pour préparer le rendez-vous du vaisseau spatial avec Mars le 19 octobre 2016. »

Cette revue réalisée, l'ESA et Thales Alenia Space poursuivent la définition des opérations sur la sonde durant son voyage vers Mars puis les phases d’approche. Les prochaines étapes de la mission sont les suivantes :

mi-juin : seconde vérification des charges utiles du TGO et de l’EDM

début juillet : mise en service du moteur principal du TGO avec une légère manœuvre de trajectographie

28 juillet : manœuvre de trajectographie visant à placer le vaisseau spatial sur la trajectoire finale

11 août : ajustement de la trajectoire

septembre-octobre : simulation de l’atterrissage sur Mars

16 octobre : séparation du TGO et de l'EDM

19 octobre : entrée du TGO dans l’orbite martienne et atterrissage de l’EDM simultanés.

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.