Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité transport aérien Actualité Compagnies aériennes

Exclusif : interview de la présidente de Tunisair, Sarra Rejeb

Sarra Rejeb, présidente de Tunisair, a reçu Air & Cosmos. © DR

Air & Cosmos a rencontré Sarra Rejeb, la présidente de Tunisair. La compagnie aérienne revient de loin. Désormais en plein redressement, Tunisair affiche de nouvelles ambitions.

1) Comment va Tunisair ?

"Les évènements de 2012 et les attentats ont bouleversé nos marchés. En 2015, notre trafic a baissé de 22 % et les recettes de 26 %. Nous avons donc revu notre plan de redressement......"

2) Dans ce cadre, vous êtes en train de revoir votre réseau ?

"Nous étions trop dépendants du marché touristique, dont l'effondrement a été un coup très rude pour notre compagnie. Il y a quelques années, nous assurions encore 50 % de notre activité sur le charter. Désormais, 96 % de notre trafic est régulier......."

3) Comment se déroule votre arrivée récente sur le marché long-courrier ?

"....la diaspora tunisienne au Canada est importante et elle est en forte croissance....En effet, le nombre de passagers voyageant de Montréal vers les destinations offertes en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe du Sud et desservies par Tunisair a été estimé à plus de 148 000 passagers par an...."

4) A cet égard, la gouvernance est actuellement encore à revoir ?

"Nous sommes détenus à 75% par l'Etat, 20 % par le privé et 5 % par Air France. Les procédures de gestion sont très lourdes et pas du tout adaptées à une entreprise qui évolue dans un environnement concurrentiel. Tout achat prend aux moins 200 jours......"

5) Quelle est votre politique en termes de flotte ?

"A ce jour, la flotte de Tunisair est composée de 30 avions : deux Airbus A330, dix-sept A320.......Nous travaillons également à l'augmentation de l'utilisation de la flotte, qui n'était que de six heures de vol par jour....."

6) Les aéroports tunisiens ont-ils un niveau suffisant pour soutenir vos projets ?

"Nous souffrons à la fois d'une suroffre d'aéroports régionaux et de l'insuffisance de l'infrastructure de Tunis/Carthage, qui n'est pas adaptée pour le transit que nous voulons développer...."

......Pour en savoir plus, rendez-vous dans vos kiosques et kiosques numériques, vendredi 2 décembre.....

 

 

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.