Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Drones Actualité Drones civils Actualité Eurosatory 2018 Actualité Salons

Eurosatory 2018 : Thales se penche sur la lutte anti-drone

Le radar Gamekeeper 16U est capable de détecter des mini-drones. © Thales

Face à l'essor des drones et aux besoins de sécurité allant de paire, Thales a décidé de miser sur l'anti-drone.

A l'occasion du salon Eurosatory 2018, qui a ouvert ses portes le lundi 11 juin, Thales a présenté ses avancées dans le domaine de la lutte anti-drone. L'industriel français continue ainsi de développer Aveillant, qui, grâce au radar Gamekeeper, peut détecter des microdrones dans un rayon de 5 kilomètres. Afin de consolider les performances de ce système, Thales travaille à l'extension du rayon d'action de son radar, lequel devrait passer à 10 kilomètres en 2019.

Cette technologie de radar holographique est intégrée au sein du dispositif Hologarde, permettant de détecter les drones en approches de zones sensibles. Cette solution est actuellement testée sur l'aéroport de Paris Charles de Gaulle, avec la coopération d'ADP et de DSNA. L'objectif de ce système est d'assurer la sécurité et la sûreté du site. Les zones d'approches ainsi que les infrastructures sont couvertes et surveiller par le dispositif Hologarde, de façon à prévenir l'intrusion de drones et à neutraliser ces aéronefs. Sur l'aéroport CDG, le système entrera en phase de validation opérationnelle en fin d'année. La qualification opérationnelle est de son côté réalisée depuis la base aérienne de Brétigny, qui accueille le cluster Drones Paris Région. In fine, le système devrait être mis sur le marché d'ici la fin de l'année 2018.

Le développement de cette solution ouvre de belles perspectives pour Thales, qui pourra dès lors répondre aux besoins d'aéroports et de hubs, partout à travers le monde. Mais le civil n'est pas le seul marché pour l'industriel, qui propose également de protéger les sites militaires. Dès lors, les bases militaires, les sites sensibles, toutes les zones étendues pourront être surveillées et protégées. De plus, Thales adapte les effecteurs du système en fonction du terrain. En effet, les moyens déployés pour neutraliser un drone dépendent largement du site au-dessus duquel il évolue. Pour les emplois civils, le dispositif Hologarde pourra déployer un système de brouillage, de prise de contrôle, de lance filet... L'emploi militaire offrira la possibilité d'un recours à des systèmes de destruction type canon de 40 mm.

En parallèle, Thales réfléchit également à l'emploi de nouvelles technologies pour neutraliser les drones malveillants ou trop intrusifs. L'entreprise se penche notamment sur le concept de « drones intercepteurs ». Pour cela, les réflexions sont menées en collaboration avec les organes de régulation, de façon à démontrer l'apport des drones dans un environnement sécurisé.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.