Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Euronaval 2016

Euronaval 2016 : Sea Fire le radar des FTI

Le Sea Fire sera composé de quatre panneaux fixes composés chacun de 12 modules © Thales

Le ministre de la défense a annoncé le 18 octobre 2016 le lancement du programme de frégate de taille intermédiaire (FTI) pour la Marine Nationale. Ces frégates conçues par DCNS, la DGA et la Marine Nationale seront équipées d'un certain nombre d'équipements déjà en service sur les Frégates de Défense Aériennes ou les Frégates Multi-missions : Missiles ASTER, Canon de 76 mm, Missiles Mer Mer 40, torpilles MU90 …

Le nouveau radar Sea Fire développé par Thales sera l'un des systèmes les plus innovants de ces bâtiments. Pour la première fois un navire de la Marine Nationale sera équipé d'un radar composé de quatre antennes fixes. Le Sea Fire est radar AESA totalement numérique opérant en bande S. Chaque panneau peut activer 100 faisceaux assurant ainsi un taux de rafraichissement très élevé et une très bonne capacité de poursuite des pistes. De fait il sera conçu pour le suivi en simultané de plus de 800 pistes. L'objectif est de "fermer la bulle d'autodéfense" du navire, notamment contre les nouvelles menaces (Missiles balistiques anti navires et missiles hypersoniques).

Chez Thales on insiste sur le fait que la force des radars réside en grande partie dans la performance des logiciels de traitement des données. Et dans ce domaine le groupe français est parmi les meilleurs au monde. La revalorisation progressive des logiciels permettra au radar de gagner en performances au cours de son cycle de vie.

Multimission, le Sea Fire peut assurer une veille aérienne jusqu'à 500 km (Notamment contre les missiles balistiques)et une veille surface jusqu'a 80 km. Il sera  employé comme conduite de tir pour les missiles Aster 30 embarqués sur la FTI. Le Sea Fire pourra aussi être utilisé comme radar météo.

Le Sea Fire bénéficiera d'un maintenance facilitée. La charge en terme de maintenance à la mer sera très réduite pour l'équipage. Chacun des quatre panneaux sera équipé de 12 modules regroupant eux mêmes 8 sous ensembles qui seront produits en série et pourront facilement être remplacés.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.