Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Avions de combat

Essais du canon du Sukhoï T-50 en 2015

Le canon de 30 mm du T-50 est situé sur son flanc droit. © OAK

La société russe Rostec, un consortium réunissant plusieurs industriels russes dont Kalachnikov, a annoncé que les essais du canon du chasseur de cinquième génération russe, Sukhoï T-50/PAK-FA, devraient avoir lieu en 2015.

Le canon 9А1-4071К de 30 mm, qualifié par Rostec d'arme de "grande cadence" a déjà été testé en 2014 à bord d'un Su-27SM. Les travaux d'intégration à bord du T-50 devraient donc avoir lieu cette année et donneront lieu à des essais dont la nature exacte n'a pas été précisée.

Plusieurs observateurs font remarquer que le canon du T-50 pourrait être opérationnel avant celui du F-35. Le canon de 25 mm GAU-22 du JSF ne devrait en effet pas être opérationnel avant 2017. Mais à cette date le F-35 sera déjà déployé dans quelques escadrons alors que la production en série du T-50 n'aura surement pas débuté.

Pour l'heure, cinq prototypes du T-50 ont été construits et un sixième est attendu pour 2015. Lancé en 2003, le programme a connu plusieurs déboires mais les avions d'essais ont déjà réalisé plus de 500 vols. Plusieurs prototypes ont notamment été victimes d'avaries dont des fissures structurelles et des problèmes liés au système de propulsion. On peut gagé qu'il faudra encore plusieurs années avant que le T-50 ne devienne opérationnel.

Outre son canon, le T-50 dispose de deux grandes soutes à bombes pouvant contenir chacune 700 kg d'armement. Deux carénages oblongs situés à proximité de l'emplanture des ailes permettent également l'emport de missiles air-air courte portée. Des pylônes permettront également d'emporter de l'armement sous voilure mais au détriment de la furtivité.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.