Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Dubai Airshow 2017 Actualité Salons

Dubai Airshow 2017 : Essais de qualification pour le missile LMM de Thales

Le LLM équipera les Wildcat de la Royal Navy en 2020. © Thales

A l'occasion du salon de Dubai, Thales présente le missile multi rôle LMM. Le ministère de la défense britannique vient de réaliser une campagne de tirs de qualification de cette arme qui devrait entrer en service en 2018.

Le missile léger multi rôle LMM de Thales devrait prochainement entrer en service dans l'armée de terre britannique. Le ministère de la défense du Royaume-Uni a réalisé, en septembre dernier, une campagne de tirs de qualification pour valider les performances de cette nouvelle arme. Selon Thales les résultats de cette campagne ont été très positifs. Huit missiles LMM ont été tiré contre des cibles navales et aériennes et tous ont atteint leur cible. 

Le LMM est un nouveau missile conçu pour être tiré depuis des lanceurs déjà en service dans plusieurs forces armées. Le missile de 16 kg peut en effet être mis en oeuvre depuis les mêmes systèmes que le Starstreak, un missile de défense aérienne opéré depuis une décennie par les forces britanniques.

Le LMM peut aussi être mis en oeuvre depuis des plateformes navales (Thales a développé la tourelle Milas en partenariat avec Aselsan et annonce pouvoir monter des lanceurs sur la plupart des affûts d'artillerie), des véhicules terrestres, des lanceurs doubles tripodes et des hélicoptères. 

Le missile léger de Thales, d'une portée de 6 km fonctionne avec un guidage laser. Mais le capteur laser n'est pas placé dans la tête du missile mais dans sa partie arrière. Le désignateur du système de lancement trace en fait un chemin à l'intérieur duquel le missile vole. Ainsi selon Thales, le missile ne peut pas être leurré. Par ailleurs le système de désignation emploie un laser de faible puissance qui n'est pas détecté par les systèmes d'alerte explique l'industriel. Selon Thales, si l'opérateur conserve le contact visuel avec sa cible, la probabilité de la toucher est quasi certaine. Le missile vole à une vitesse maximale de Mach 1,5. 

Le LMM a été conçu spécifiquement pour frapper des cibles de petite taille dans différents milieux. Il s'adresse en particulier aux mini drones dans le domaine aérien. Les essais ont d'ailleurs été réalisés avec une cible de 3 mètres de longueur pour 3 mètres d'envergure. Crée pour frapper sa cible précisément, le LMM est doté d'une charge militaire légère. Il dispose de deux modes de déclenchement : à l'impact ou par proximité, à un ou à trois mètres de la cible.

Le ministère de la défense britanique a commandé le LMM pour l'employer depuis les affûts Starstreack montés sur les véhicules Stormer mais aussi depuis des laceurs portatifs. Thales va livrer fin 2017 les premiers LMM de série. Le missile pourrait être admis au service courant 2018. A l'occasion de ce programme, Thales a modernisé les capteurs des systèmes de lancement britaniques avec des camera thermiques Catherine MP

Le LMM sera aussi intégré sur les hélicoptères Wildcat de la Royal Navy en 2020. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.