Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire

Disparition du cosmonaute Gueorgui Gretchko

Gueorgui Gretchko (1931-2017) © DR

Le cosmonaute Gueorgui Mikhaïlovitch Gretchko, vétéran des stations Saliout soviétiques, est décédé le 8 avril, à l’âge de 85 ans.

Né le 25 mai 1931 à Leningrad (Saint-Pétersbourg), en Russie, Gueorgui Gretchko suit des études à l’Institut de mécanique de Leningrad jusqu’en 1955, puis rentre à l’OKB-1, l’institut de fusées de Sergueï Korolev. Il y est chef de la section de remplissage des réservoirs de la R-7 pour le lancement de Spoutnik-1, le 4 octobre 1957, puis participe au calcul de trajectoires des premiers vols habités Vostok, utilisés entre 1960 et 1963.

Sélectionné dans le groupe de cosmonautes ingénieurs d’août 1966, il est affecté au programme lunaire L-1, mais se casse la jambe à l’entraînement dès le mois de septembre. Il prépare alors sa thèse en sciences techniques sur les trajectoires des engins lunaires en 1967, avant de réintégrer les équipages Soyouz en 1969.

Trois fois membre de second équipage de réserve (missions Soyouz 6, 7 et 9), il doit attendre cinq ans pour effectuer son baptême de l’espace, à l’occasion de la mission Soyouz-17 à destination de la station Saliout-4, du 11 janvier au 9 février 1975. Il devient le 75e sujet de l’espace (34e Soviétique).

Son deuxième vol à lieu du 10 décembre 1977 au 16 mars 1978, cette fois pour un séjour à bord de Saliout-6 (départ à l’aide du Soyouz-26 et retour à l’aide du Soyouz-27). Puis il doit encore patienter 7 ans avant de réaliser son troisième vol, toujours en tant qu’ingénieur de bord, lors de la mission Soyouz T-14/Saliout-7/Saliout T-13 (du 17 au 26 septembre 1985). Docteur en mathématiques depuis l’année précédente, il devient alors le premier sujet de l’espace de plus de 50 ans (il en a 54).

Au total, et principalement lors du séjour de longue durée avec Youri Romanenko en 1977-1978 (96 jours), Gueorgui Gretchko a passé près de 135 jours dans l’espace, séjournant à bord de trois stations différentes. Il participa en outre à la quatrième sortie extravéhiculaire soviétique (la première à l’aide du scaphandre Orlan), le 20 décembre 1977, d’une durée de 1 heure et 28 minutes.

Il dirige ensuite un laboratoire de physique de l’atmosphère de l’Académie des sciences, et fait partie des fondateurs de l’Association des explorateurs de l’espace en 1984.

Un astéroïde, (3148) Grechko, découvert en 1979 par l'astronome soviétique Nikolaï Tchernykh, porte son nom.

Orthographe anglo-saxonne : Georgy Mikhaylovich Grechko

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.