Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire

Disparition de Jacques Villain

La renommée de l'historien de l'espace était internationale. © DR

L'ancien directeur des affaires spatiales internationales du groupe Safran, ingénieur et spécialiste de l'histoire de la conquête spatiale, est décédé le 15 septembre, l'avant-veille de ses 69 ans, emporté par un cancer.

Né le 18 septembre 1947 à Coutances (Manche), Jacques Villain avait suivi ses études à Cherbourg. Il se destinait à devenir ingénieur d’études et de fabrication pour la Délégation Générale pour l’Armement, spécialisé dans l'asservissement des tourelles des bâtiments de guerre. Mais sa sortie de l’école intervint le jour où décollaient les premiers hommes vers la Lune, le 16 juillet 1969, et l'événement le fit changer d’orientation : il quitta les constructions navales pour rejoindre la Direction Technique des Engins du Ministère de la Défense, où il s'occupa durant treize ans de systèmes de guidage de missiles.

En 1983, il s'impliqua enfin dans l'espace et la propulsion d'Ariane, intégrant la direction du développement à la Société Européenne de Propulsion, à Vernon (Eure). Il devint ensuite chef de département, en charge de la propriété industrielle et de l'intelligence économique, puis fut nommé directeur de la communication en 1997.

Arrivé chez Snecma en 1998, il fut successivement directeur de la communication puis directeur du rayonnement international.

A la constitution du groupe Safran en 2005, il dirigea durant trois ans le bureau des affaires spatiales internationales.


Historien de l'espace.

En parallèle de sa carrière dans la Défense et la propulsion spatiale, Jacques Villain s'était forgé une solide réputation de spécialiste de l'histoire de la conquête spatiale, de la dissuasion nucléaire française et de l’intelligence économique, publiant plus d’une vingtaine de livres et de nombreux articles sur ces sujets. Parmi eux, le livre paru en 1998 chez Larousse « A la conquête de la lune : la face caché de la compétition américano-soviétique » a obtenu le prix Roberval grand public en 1999.

Membre de l’Académie nationale de l’air et de l’espace (ANAE) et de l’Académie internationale d’astronautique (IAA), Jacques Villain avait contribué en 1999 à la création de l'Institut français d'histoire de l'espace (IFHE), et en avait été le président de 2004 à 2007.

Homme de partage, il avait donné d'innombrables conférences, aussi bien dans les cercles de spécialistes que dans les écoles, et participait régulièrement à des émissions de radio ou de télévision.

Ses autres passe-temps étaient l'égyptologie et le cyclotourisme.

Marié, père de deux enfants, Jacques Villain était chevalier de l’Ordre national du Mérite, officier des palmes académiques, titulaire de diverses distinctions de l’OTAN et colonel de la Réserve citoyenne de l'Armée de l'Air.

Ses obsèques auront lieu le 22 septembre dans la ville de Voisins-le-Bretonneux (Yvelines), où il était installé. La rédaction adresse à sa famille ses sincères et profondes condoléances.

 

Quelques ouvrages de Jacques Villain :

- L’aventure millénaire des fusées, Presse Pocket-Explora, 1993
- Baïkonour, la porte des étoiles, Armand Colin-SEP, 1994
- A la conquête de la Lune : la face cachée de la compétition américano-soviétique, Larousse-SEP, 1998
- Mir, le voyage extraordinaire (1986-2001), Le Cherche Midi, 2001
- Dans les coulisses de la conquête spatiale, Cépadues, 2002
1957-2007, 50 années d'ère spatiale : chronologie des évènements majeurs, Cépadues, 2007
À la conquête de l'espace : de Spoutnik à l'homme sur Mars, Vuibert, 2007
Satellites espions : histoire de l'espace militaire mondial, Vuibert, 2009
Irons-nous vraiment un jour sur Mars ?, Vuibert, 2011.

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.