Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Dernière étape franchie pour le Falcon Heavy

Rapidement, le pas de tir a été envahit par le panache de fumée des 27 moteurs Merlin. © K. Scott Piel/Flickr

Le tant attendu (et redouté) essai statique du nouveau lanceur de SpaceX a finalement eu lieu le 24 janvier. Le véritable lancement du Falcon Heavy pourrait intervenir d’ici une semaine environ.

Le Falcon Heavy de SpaceX était installé depuis le 28 décembre dernier sur le pas de tir 39A du Centre spatial Kennedy de la Nasa (Floride). Les réseaux sociaux s’enflammaient à l’approche de chaque tentative d’essai statique, puis traduisaient la déception des internautes, voire leur impatience, après les annonces de report. Mais 28 jours d’attente n’est finalement pas si long, s’agissant d’un nouveau lanceur, équipé de trois étages accolés en guise de premier étage… et de 27 moteurs devant fonctionner simultanément.

 

12 secondes de test.

C’est dès l’ouverture du créneau d’essai du 24 janvier, à 17h30 UTC, que les moteurs Merlin 1D ont été mis à feu. Le test a duré 12 secondes, durant lesquelles le lanceur dressé sur son pas de tir n’a pas sourcillé, au milieu d’un immense panache de fumée blanche.

A l’issu de ce test décisif, Elon Musk a indiqué sur son compte Twitter que le lancement inaugural du Falcon Heavy interviendrait désormais d’ici « une semaine environ ». A son bord un coupé Tesla, qui devra être placé sur une orbite elliptique autour du Soleil, et croisant celle de Mars.

SpaceX disposera surtout du lanceur le plus puissant au monde (capable de placer 63,8 t sur orbite basse ou 26,7 t vers l’orbite géostationnaire), en attendant le SLS de la Nasa (de 70 à 130 t sur orbite basse).

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.