Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Avions de combat Actualité Constructeurs

Dassault Rafale en Inde: Le contrat sera bien signé le 23 septembre

Le Président de la République a demandé Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, de se rendre en Inde, le 23 septembre. © C.Cosmao

Le gouvernement indien a définitivement approuvé, dans la soirée du mercredi 21 septembre, l'achat à la France de 36 avions de combat Dassault Aviation Rafale. "Le contrat sera formellement signé par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue indien le 23 septembre à New Delhi", a déclaré un responsable du ministère indien de la Défense à l'Agence France Presse.

Depuis quelques jours, des fuites dans la presse indienne, largement relayées par les médias français, annonçaient que la négociation pour l'achat de 36 Rafale de Dassault par l'Inde était bouclée et le contrat proche d'être signé. Il devait passer devant le Comité ministériel en charge de la sécurité, le CCS, dernière étape avant la signature.

Le montant de la transaction est estimée à 7,87 milliards d'euros, pour les 36 appareils livrés «  sur étagère  » (soit construits en France), équipés de leurs armements. Notons cependant qu'un volet «  offset  » (compensations économiques) est prévu et qui s'élèverait, selon la presse indienne, à 3 milliards d'euros. Les premières livraisons interviendraient dès 2019. Le volet armement incluerait le missile air-air de nouvelle génération Meteor, la bombes autopropulsée de Safran AASM "Hammer" (lire ici), voir le missile de croisière Black Shaeen (dérivé du Scalp) ou l'Exocet de MBDA.

Le contrat avait été annoncé par le Premier ministre indien, Narendra Modi de passage à Prais en avril 2015 (relire ici), dans la suite de l'abandon du programme MMRCA (relier ici). L'Inde avait, à l'origine, lancé un appel d'offres pour 126 avions de combat, pour lesquels ce pays était entré en négociations exclusives avec Dassault en 2012.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Paul Levitte
    le 19/09/16 à 07h14

    Vaincre le signe indien C'est en toute logique que les états indiens et français devraient signer le contrat de fourniture des premiers 36 Rafale aux couleur de l'armee de l'air indienne. Le prix à été diminué au prix d'une ristourne de l'etat français sur le remboursement des frais de développement ceci, soit au prix d'un étalement sur de futurs contrats comme les émirats arabe unis du retour sur investissement, d'une reduction des commandes francaises ou d'un abandon pur et simple de cet écot. Quand au 90 avions de combat make-in-India, c'est à dire devant être fabriquer à 80 % en Inde avec les transferts de technologies correspondant, il est fort à parier qu'il risque d'etre attribuer à la future usine du joint-ventures entre les entreprises françaises qui réaliseront le premier contrat et l.indien RIL. Dassault ne devrait pas échapper à un plan de compétitivité pour retrouver des marges sur le marché Falcon suite à une perte de qualite et de compétitivité vis-à-vis de la concurrence de Gulfstream et Bombardier sur le créneau des "large", en effet le contrat militaire indien ne permettra qu'un transfert de charge de production mais en aucun cas un retour de compétitivité sur le marché civil.

  2. camille RATEL
    le 22/09/16 à 11h40

    enfin!!!! l'INDE à fini par signer, on respire mieux chez Dassault, comme quoi après réflexion les indiens on préféré nos rafales, et c'est tant mieux, c'est un aéronef qui à fait ces preuves!!!!!! dans les conflits actuel. BRAVO!!!!! a toute l'équipe Dassault, c'est une équipe qui gagne!!!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.