Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Sciences

Curiosity reprend ses forages

Un trou de 1,3 cm, le premier depuis fin 2016. © NASA/JPL-Caltech/MSSS

Chaque fin de semaine, une photo qui a fait l'actualité. Le 26 février, pour la première fois depuis plus d'un an, le rover américain Curiosity a pu procéder à un forage sur la planète Mars.

Depuis fin 2016, la foreuse du rover de la mission américaine Mars Science Laboratory (MSL), située à l’extrémité de son bras articulé, était immobilisée par une panne de son mécanisme d'alimentation. Pour contourner le problème, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa ont élaboré durant 15 mois une technique inédite, qui utilise directement les mouvements du bras du rover pour creuser le sol. Ce protocole a d’abord été validé sur Terre, après plusieurs essais menés avec le jumeau de Curiosity, puis a été tenté sur Mars le 26 février, avec succès : un trou a pu être creusé, à une profondeur de 1,3 cm.

 

Comme à la maison.

« Nous travaillons maintenant sur Mars davantage comme vous le faites à la maison, a expliqué Steven Lee, directeur adjoint du programme au JPL. Les humains sont assez bons pour recentrer la mèche, presque sans y penser. Programmer Curiosity était très difficile, surtout quand il n'était pas conçu pour ça. »

Un mois auparavant, le rover (3 m de long, 2,7 m de large, 2,2 m de haut et une masse de 900 kg) avait célébré ses 2 000 jours sur la planète rouge (ou 1 947 sols martiens), soit 5 ans, 5 mois et 21 jours. Posé en août 2012 dans la région du cratère Gale, il a depuis parcouru plus de 18 km, et collecté à 15 reprises des échantillons de roches à l’aide de sa foreuse, qui ont ensuite été analysés sur place dans son mini-laboratoire automatisé, à la recherche de traces de vie.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.