Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

Croix du Sud : Le C-27J à l'oeuvre

Au petit matin, le C-27J australien se pose sur la piste de Koumak. © Emmanuel Huberdeau

L'Australie a envoyé l'un de ses avions de transport C-27J pour participer à Croix du Sud 2018. Une bonne occasion de gagner en expérience pour des équipages qui découvrent encore ce nouvel appareil.

A peine un an. C'est l'âge du C-27J Spartan de la Royal Australian Air Force (RAAF) qui participe à Croix du Sud 2018. Cet appareil est le neuvième livré à la RAAF sur les dix commandés. Sorti des usines en juillet 2017, il est arrivé en Australie en décembre de l'année dernière. Et le voilà donc déjà sur le terrain pour un exercice important.

L'Australie a déjà prononcé la capacité opérationnelle initiale du C-27J. La pleine capacité opérationnelle est attendue pour 2019. En attendant les équipages du 35e escadron montent en puissance et appréhendent progressivement les capacités de l'appareil produit par Leonardo.

L'exercice Croix du Sud intéresse tout particulièrement les australiens puisque le scénario proposé correspond au cadre dans lequel ils envisagent d'employer leurs Spartan. Les aviateurs australiens sont aussi venu échanger avec les équipages français de Casa dont les missions sont très proches.

Les Spartan bénéficie d'une avionique très moderne et de systèmes d'autoprotection que n'ont pas les Casa. Ils sont aussi plus rapide et leur soute est un peu plus volumineuse. Mais le rayon d'action et les capacités d'emport des deux avions sont comparables. Le Casa à l'avantage de pouvoir opérer sur des pistes plus courtes.

Dimanche 20 mai au matin, le Spartan australien a réalisé un posé d'assaut sur la piste de Koumak au nord de la Nouvelle Calédonie pour y déposer une section d'infanterie du Vanuatu. Aujourd'hui il devrait larguer des parachutistes français. 

Selon les australiens, Croix du sud est riche en enseignements. Les pilotes de la RAAF espèrent revenir dans deux ans avec plus d'appareils.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.