Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Constructeurs Actualité Hélicoptères civils

Crash du Bell 525 N525TA, le rapport final du NTSB publié

N525TA, le premier prototype du Bell 525, s'est écrasé au Texas le 6 juillet, entraînant la mort de son équipage. Le NTSB vient de publier son rapport final. © Bell

Le NTSB a publié le rapport final de l'accident ayant entraîné la perte du Bell 525 Relentless le 6 juillet 2016.

Des vibrations d'ampleur, de 6 hertz ayant occasionné un facteur de charge de 3g suite à une diminution excessive de la vitesse de rotation du rotor principal.

Ce sont les causes d'origine de la rupture en vol du premier prototype du Bell 525 Relentless le 6 juillet 2016, à la suite d'un essai OEI (one engine inoperative, un moteur coupé) à la vitesse de 185 kts (342,6 km/h). Cet essai était l'un des derniers effectués en mode entraînement OEI (qui s'effectue par diminution simultanée de la puissance sur les deux moteurs) sur une séquence avec des vitesses de plus en plus élevées.

Le but de l'essai pratiqué le jour de l'accident visait à évaluer le comportement moteur à puissance maximale continue, à simuler la perte d'un des deux moteurs, à simuler les oscillations longitudinales en roulis et les atterrissages en configuration centre de gravité déplacé vers l'avant.

Le rapport met également en évidence le rôle joué par le retour d'effort lié à des actions inintentionnelles sur le collectif et les tentatives d'actions correctives relatives à l'assiette de l'appareil et à son AHRS qui furent causées par les vibrations, qui les amplifièrent.

Tandis que le rotor principal perdait de la vitesse de rotation, le battement excessif des pales devenu incontrôlable a entraîné un contact de ces dernières avec la queue de l'appareil. Les pilotes d'essais Jason Grogan et Erik Boyce furent tués au cours de la perte de contrôle puis de l'écrasement qui en découlèrent.

Les pilotes auraient pu survivre en regagnant de la vitesse rotor, puisque cette dernière était à l'origine même des vibrations, en diminuant le collectif ou en quittant le mode entraînement OEI. Mais pour ce faire, l'équipage aurait du avoir connaissance de l'origine même du problème...

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.