Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Chammal franchit le cap des 6 000 sorties

Les appareils français de l'opération Chammal ont réalisé plus de 6000 sorties © EMA

L'Etat Major des armées (EMA) a annoncé ce matin que les appareils engagés dans l'opération Chammal ont franchi, le 05 février 2017, le cap symbolique des 6 000 sorties. (Une sortie correspond au départ en mission d'un appareil).

La France participe aux frappes aériennes contre Daesh en Irak depuis septembre 2014. L'implication française a depuis été étendue à la Syrie. Le dispositif aérien dédié à l'opération Chammal a évolué à plusieurs reprises. Il implique les moyens de l'armée de l'Air (Selon les périodes, Rafale et Mirage 2000D/N,, déploiement ponctuel d'AWACS, de C-135 et de C-160 Gabriel. Les A400M et les A340 participent aussi au ravitaillement des détachements français) et ceux de la Marine Nationale (Le "Charles de Gaulle" et son groupe aéronaval ont été déployés trois fois au profit de l'opération Chammal et un ATL2 est déployé au Levant en permanence). Au total, les appareils français ont effectué 1122 frappes et 1837 objectifs auraient été détruits. Selon l'EMA, les frappes françaises représenteraient environ 10% des frappes totales de la coalition. 

Cette semaine 33 sorties ont eu lieu donnant lieu à 3 frappes et à la neutralisation de 5 objectifs. 

Toujours à propos de Chammal, le député François Cornut Gentille s'est étonné du fait que le déploiement du "Charles de Gaulle" fin 2016, qui a permis de tripler le nombre d'appareils français au Levant, n'ait pas correspondu au triplement de l'activaité aérienne française sur cette période. Selon nos sources cela s'explique d'une part par la réduction de l'activité des appareils de l'armée de l'Air qui ont profité de la présence de leurs confrères marins pour régénérer leur potentiel. Ce qui est compréhensible dans la mesure où l'armée de l'Air est appelée à durer sur ce théâtre (Les Rafale Marine privés de porte-avions pendant 18 mois devraient prochainement contribuer à cet effort conduit depuis les bases à terre). Par ailleurs le nombre limité de ravitailleurs au sein de la coalition aurait limité l'activité des chasseurs embarqués. Rappel du rôle stratégique de ce type d'appareils dans toute opération aérienne. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.