Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Hélicoptères militaires

Caracal : La déconvenue polonaise se confirme

La Pologne renonce à l'acquisition de 50 Caracal © Emmanuel Huberdeau

Depuis le début de la semaine le contrat de vente de 50 Caracal à la Pologne pour 2,3Mds€, qui était promis à Airbus Helicopters depuis plusieurs mois, semblait fortement compromis. Il est bel et bien définitivement entéré, avons nous appris aujourd'hui par une source proche du dossier.

Lundi le ministère de l'économie polonais avait annoncé l'échec des négociations concernant les offset relatifs au contrat. Ce matin (Vendredi 7 octobre), le ministère de la défense polonais a officiellement annoncé à Airbus, via son bureau local, que l'ensemble du processus d'appel d'offre est annulé.

La procédure de sélection et d'acquisition d'un hélicoptère de manoeuvre pour l'armée polonaise avait été lancée en 2014 et avait abouti à la sélection du H225M Caracal d'Airbus Helicopters en avril 2015. Sélection qui avait été confirmée en mai 2015 par les forces armées polonaises suite à une série d'essais en vol. La Pologne réclamait dans un premier temps 70 appareils puis 50 dont une partie devait être produite localement. Le contrat était en cours de négociation notamment pour ce qui concerne les offsets, lesquels devaient uniquement être directs. C'est à dire qu'Airbus Helicopters s'engageaient à investir en Pologne afin de permettre le développement sur place de moyens de production du Caracal.

Mais en octobre 2015, la Pologne a connu un changement de gouvernement. Le parti Droit et Justice (PiS) a obtenu la majorité absolue aux élections législatives. Un parti de droite, conservateur, qui avait critiqué depuis le début le choix du H225M. Ce gouvernement n'a eu de cesse dés lors que de faire échouer les négociations.

Il faut noter que le calendrier de livraison fixé par la Pologne était indépendant de la date de signature du contrat. Ce qui est rarissime. Les premiers appareils devaient être livrés dés 2017. Airbus Helicopter avait donc commencé à provisionner des pièces pour la production de ces appareils et même entamé l'assemblage de certaines machines. Le groupe Airbus proposait par ailleurs des offset très important dont le montant correspondait à 100% du contrat de 2,3Mds€.

L'annulation des négociations représente donc un préjudice majeur pour Airbus Helicopters et le groupe Airbus. Lequel dispose d'un dossier solide pour réclamer justice auprès des autorités polonaises ou à Bruxelles.

Les autorités françaises sont très remontées. Le ministre de la défense a annulé le déplacement envisagé lundi prochain à Varsovie et l'Elysée a annoncé le report des consultations franco polonaise prévue pour le 13 octobre. Les relations bilatérales entre les deux états pourraient être profondément affectées. Dans le domaine de la défense, les exercices et les échanges militaires vont être sérieusement remis en question.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.