Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Défense

CAE pousse de plus en plus la formation et les services

CAE détient maintenant une part de marché mondiale de 70% pour les simulateurs et de 25% pour les services et la formation. © JBH

Mondialement connu pour son expertise dans le domaine des simulateurs de vols, CAE élargit de plus en plus son offre de formations pour attaquer un marché très fragmenté mais où il est possible d'aller chercher de la croissance. CAE, qui travaille depuis de nombreuses années avec JetBlue, a ainsi conclu il y a quelques mois un contrat avec la compagnie américaine pour un programme de formation pour ses élèves pilotes. "Depuis dix ans, nous gérions déjà la JetBlue University à Orlando, qui abrite sept simulateurs. Le nouveau programme de formation Gateway Select, va nous permettre de recruter directement des étudiants", explique Hélène Gagnon, vice-présidente de CAE en charge des affaires publiques et des communications mondiales. "Les compagnies américaines, comme d'autres, sont confrontées à des problèmes de départ à la retraite. Parallèlement, les compagnies qui auparavant recrutaient des anciens pilotes militaires, sont quelques fois obligées de repartir de zéro et c'est là que nous intervenons", poursuit-elle. 

CAE détient une part de marché mondiale de 70% sur les simulateurs. Pour l'instant sa part de marché sur les formations dans l'aviation civile est de 25%. Mais le marché est très fragmenté et très prometteur. "Nous estimons que le marché des services de formation est trois fois plus important que celui des simulateurs, évalué à environ 3 milliards de dollars canadiens", précise Hélène Gagnon. "Notre structure de chiffre d'affaires a beaucoup évolué entre 2000 et maintenant. A l'époque notre activité était dominée à 80% par les simulateurs, les services ne représentant que 20%. En 2016, les services de formation représentent 60% de notre activité et les produits (simulateurs) représentent 20% pour l'aviation civile et 20% pour la défense et la santé", précise-t-elle. Parallèlement, avec ce changement, CAE est passé d'un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars canadiens en 2000 à 2,5 milliards en 2016.  

"Le développement de la demande pour le transport aérien dans les prochaines années ne devraient pas se démentir. Le secteur du transport aérien devrait croître en moyenne de 4 à 5%. Et nous estimons que d'ici dix ans, il faudra former 25 000 nouveaux pilotes chaque année. 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.