Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité transport aérien Actualité Aviation Civile

Brussels Airlines sera intégrée dans Eurowings

La compagnie belge sera intégrée dans Eurowings, avec une touche belge. © Brussels Airlines

Le CEO de Lufthansa, Carsten Spohr, confirme une intégration poussée de Brussels Airlines dans Eurowings, mais dans un modèle hybride et avec une touche belge

Après la communication quelque peu désordonnée qui a suivi l’annonce du rachat de 100% de Brussels Airlines par Lufthansa, le CEO de la compagnie allemande a tenu  à remettre un peu d’ordre, en s’adressant aux journalistes belges.

Carsten Spohr a confirmé l’intégration de Brussels Airlines dans Eurowings, ouvrant la porte à une évolution de la marque. Si, dans un premier temps la compagnie belge devrait garder son nom, celui-ci pourrait évoluer, tout en gardant une touche belge. « Cette touche belge est importante car le marché belge y est très attaché et le management belge aura la main pour développer cette future marque, explique le CEO de Lufthansa. Mais il faut aussi une marque qui soit forte à l’étranger, ce qui n’est pas encore le cas car Brussels Airlines est trop petite pour cela. Il n’est cependant pas question de démanteler la compagnie : ce sont là des rumeurs sans fondements ».

Carsten Spohr souligne ainsi que le modèle hybride de Brussels Airlines (business/loisirs, full service/low cost, moyen/long-courrier) sera conservé, mais pourrait évoluer. Le patron allemand rappelle ainsi qu’Eurowings est également active sur le long-courrier et que la plate-forme de Dusseldorf confirme la possibilité de combiner vols directs et connectivité. « Le modèle low cost est daté et nous n’allons plus le développer, explique le CEO. Ce qui nous intéresse, c’est un modèle où le client en a pour son argent et peut choisir le type de service qu’il reçoit. Le problème à Bruxelles, c’est que la part de marché de Brussels Airlines est trop faible, bien moindre que celles de Lufthansa, Swiss ou Austrian sur leurs bases. C’est pourquoi nous souhaitons lancer davantage de vols long-courriers depuis Bruxelles et y placer davantage d’avions, ce qui sera bénéfique pour l’emploi ».

Un niveau d’emploi que le patron refuse de garantir. « Nous ne garantissons rien en Allemagne non plus, explique-t-il. Mais les coûts opérationnels de Brussels Airlines sont bons et notre projet est orienté vers la croissance. Tout ce qu’on veut, c’est que Brussels Airlines soit profitable et continue à grandir. On va d’ailleurs laisser l’expertise du marché local à une direction belge ». Dans deux semaines, Carsten Spohr rencontrera les actionnaires et le gouvernement belge, afin d’achever de les rassurer.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.