Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Défense Actualité Industrie

Bourget 2017 : Rochette Industrie veut réduire sa dépendance au secteur pétrolier

Lég : Louis Vandecastele, directeur commercial, à gauche, et Sébastien Bardina, directeur des achats de Rochette Industrie. © Agnès Baritou

L’une des rares entreprises de l’ex Languedoc-Roussillon présentes au Bourget, Rochette Industrie souhaite transférer ses compétences du secteur pétrolier à l’aéronautique.

Groupe familial siégeant à Béziers, rassemblant quatre filiales (140 employés), Rochette Industrie expose au salon du Bourget avec une nouvelle stratégie : réduire sa dépendance du secteur pétrolier, historique, qui compte pour 80 % de son chiffre d’affaires. Ce dernier était de 24 millions d’euros en 2016, en forte baisse due à la crise du secteur pétrolier. Fabricant de sous-ensembles mécaniques, Rochette Industrie mise sur l’aéronautique, avec l’objectif de réaliser 40 % de son activité dans ce secteur en 2020.

« Un de nos sites, Mecanic Centre Aeroptic (MCA) près de Saint-Etienne évolue à 100 % dans le secteur aéronautique et défense, explique Sébastien Bardina, directeur des achats du groupe. MCA fabrique des pièces et sous-ensembles mécaniques pour Zodiac Aerospace, Thales, Roxel, avec une spécialité sur les alliages d’aluminium. » L’objectif est capter de nouveaux clients dans ce secteur, en se dotant notamment d’un atelier 4.0, l’automatisation étant en cours.

Le transfert de compétences du pétrole à l’aéronautique est un second axe stratégique. A Béziers, la filiale Mecanic Sud Industrie (MSI) est quant à elle spécialisée dans les métaux durs, sur de l’usinage et des procédés spéciaux. « Nous maîtrisons certains procédés spéciaux aéronautiques, comme le HVOF (procédé de projection thermique) pour remplacer le chrome ; d’autres moins utilisés comme le cladding (pour réparer des pièces), qui pourraient intéresser les MRO. » Autant de compétences proposées par des PME, capables de réactivité et de flexibilité, avec « la force du groupe qui dispose d’une direction commerciale, qualité, achats, etc. » Les sites de MCA et de MSI sont d’ailleurs certifiés EN 9100, le premier depuis des années, le second depuis mai 2017. L’agrément Nadcap est le prochain défi de la filiale MSI à Béziers, sur le contrôle non destructif et le procédé HVOF.

« Nous voulons développer nos collaborations avec les équipementiers aéronautiques, comme sous-traitant mécanique, et dans un second temps nous adresser directement aux avionneurs sur de la réparation », conclut Louis Vandecastele, directeur commercial de Rochette Industrie. Pour accélérer le mouvement, des projets de croissance externe sont à l’étude, sur des métiers complémentaires, « pourquoi pas sur la région toulousaine ».

 

Mots Clés :

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.