Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Bourget 2017 Actualité Espace Actualité Industrie

Bourget 2017 : Nexeya remporte les harnais des satellites MetOp-SG

Philippe Gautier (Nexeya), Ulrich Schull (Airbus DS), Pascale Ultre-Guerard (Cnes), Michel Pendaries (Airbus DS) © Agnès Baritou

Le 21 juin, Nexeya, Airbus Defence and Space et le Cnes ont signé le contrat portant sur les satellites météorologiques nouvelle génération, au salon du Bourget.

« Nous sommes très satisfaits de contribuer à cette nouvelle étape dans la progression technologique, dans le cadre d’un terrain de jeu mondial », a déclaré Philippe Gautier, le président de Nexeya, à l’occasion de la signature au salon du Bourget. A l’issue d’un appel d’offres, Airbus et l’ESA ont sélectionné Nexeya pour développer, réaliser et intégrer les harnais d’interconnexion de la plateforme des six satellites MetOp-SG. Pour mener à bien ce contrat de moins de 10 millions d’euros, Nexeya dédie une salle blanche au programme MetOp-SG dans ses locaux toulousains de 2017 à 2023. « Ces six harnais sont très innovants, compacts et complexes, comprenant plus de 25000 points de connexion chacun », précise Philippe Gautier.

Observation satellitaire. Présents à la signature du contrat, les deux chefs de projet des satellites MetOp-SG d’Airbus DS (Toulouse et Allemagne) ont salué un programme ambitieux. « Le programme MetOp-SG, dont le client est Eumetsat, permettra de conserver la place de premier contributeur aux observations satellitaires pour les prévisions météorologiques dans les années 2020-2040 », avance Michel Pendaries. « Au total, 11 instruments seront répartis sur les satellites MetOp-SG SAT-A et SAT-B et fourniront les données via les harnais réalisés par Nexeya pour la plateforme commune », complète Ulrich Schull.

Pascale Ultre-Guerard, directrice adjointe à la programmation internationale et qualité du Cnes, représentait l’agence nationale, qui fournit l’instrument IASI (sondeur infrarouge pour mesurer la température et l’humidité dans l’atmosphère) industrialisé par Airbus DS et l’instrument de collecte de données Argos, industrialisé par Thales Alenia Space. « La France a contribué à 26% dans le cadre de l’ESA au programme MetOp-SG ; c’est beaucoup ! », a-t-elle rappelé.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.