Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Bourget 2017 Actualité Défense

Bourget 2017 : BAT 120, une munition légère pour les frappes air-sol

La BAT 120 reprend le gabarit d'une BAP 120 © Thales

Thales a présenté la BAT 120, une bombe de 35 kg, guidée par laser, de gabarit similaire à la BAP 120. Le système est actuellement testé sur Mirage 2000 banc d'essai en partenariat avec la DGA.

Depuis plusieurs années, la nécessité de disposer d'une munition légère pouvant faire l'intermédiaire entre le canon et les bombes de 250 kg sur les avions d'armes français est évoquée. C'est pour répondre à ce besoin mais aussi avec le marché export en tête que TDA, filiale de Thales a lancé le développement de la BAT 120.

Afin de réduire les coût et les délais de développement, Thales a décidé de s'appuyer au maximum sur des technologies existantes. Le système de guidage laser est dérivé des technologies développées pour les roquettes guidées du Tigre ou pour les munitions de mortier de 120 mm. C'est justement le diamètre de la BAT 120. Thales c'est appuyé sur une munition déjà intégrée sur Mirage 2000, la BAP 120, bombe anti piste qui n'est plus employée aujourd'hui. La BAT 120 a exactement le même poids et le même gabarit (Elle dispose cependant d'ailes rectractibles).  La BAT 120 peut donc être fixée sur le même système d'emport. Lequel pouvait emporter jusqu'à 9 BAP 120. Ce qui ne signifie pas forcement que la même configuration sera choisi par les éventuels clients de la BAT 120. Pour l'heure le guidage proposé est laser, c'est à dire qu'il faut que la cible soit désignée par un signal qui peut provenir du pod d'un chasseur, d'un drone ou encore de troupes au sol. Thales envisage cependant aussi de développer un guidage GPS. La porté de l'arme varie en fonction de la vitesse et de l'altitude de largage mais devrait être de l'ordre des 6 km.

Thales a réalisé un partenariat avec la DGA pour conduire les essais en vol de sa nouvelle munition. L'armes ont été intégrées sur un Mirage 2000 banc d'essai sur le point d'emport qui était employé pour les BAP 120 et qui n'est plus usité depuis plusieurs années. Les essais en vol ont débuté début 2017 et la DGA et Thales ont déjà procédé à plusieurs vols et à des essais de séparation. Thales espère pouvoir démontrer, d'ici 2018, le fonctionnement de son auto directeur et du système de contrôle en vol à travers un tir complet. 

S'il semble que le concept intéresse déjà certains militaires français mais pour l'heure aucune expression de besoin n'a été rédigée par l'état major des armées. Thales estime bien sûr que le Mirage 2000 constitue une plateforme de choix pour l'embarquement de la BAT 120 en France mais aussi chez les autres utilisateurs de l'appareil, comme l'Egypte ou l'Inde. Le système pourrait cependant être intégré sur d'autres avions d'armes comme le Rafale. L'industriel français pense également au marché des avions d'attaque légers. L'embarquement sur drone MALE ou tactique semble moins probable en raison du besoin de vitesse pour le porteur, la BAT 120 n'étant pas propulsée. 
 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Daniel POUILLEY
    le 24/06/17 à 11h16

    Le français est des plus approximatifs : phrases incohérentes, néologisme (rétractible ?), accords incorrects, ponctuation inappropriée... On peut supposer que l'article a été rédigé rapidement, mais un média de presse écrite, ça fait désordre. Le minimum serait de vous relire avant de publier. Dommage car le sujet de l'article est intéressant.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.