Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie Actualité Constructeurs Actualité Bourget 2015

Bourget 2015 : Airbus passe à la réalité augmentée avec Accenture

Accenture étudie les solutions d'application possibles des nouvelles technologies dans l'industrie, dont ces lunettes à réalité augmentée qui seront bientôt utilisées par Airbus. © C.Cosmao

A l'heure de la révolution numérique, la réalité augmenté s'invente peu à peu dans le quotidien de l'industrie. C'est le cas dans l'aéronautique où les initiatives commencent à se multiplier, que ce soit dans la conception, l'entraînement, voire les opérations avec les systèmes de vision synthétique (SVS). Ce n'est encore que peu ou prou le cas dans la production. Cette étape devrait néanmoins être franchie dans les prochaines semaines par Airbus qui, en coopération avec la société de conseil en technologie Accenture, va incrémenter des outils de réalité augmentée sur la chaine d'assemblage final (FAL) de ses A330.

 

« Nous cherchons à voir comment ces nouvelles technologies peuvent apporter une véritable valeur ajoutée aux besoins de l'industrie », explique Bruno Le Moal, directeur général Technologie et solutions pour l'aéronautique et la défense d'Accenture. C'est dans ce cadre que sa société à proposer des lunettes à réalité augmentée à Airbus, avec l'élaboration d'un cas d'utilisation. Elles ont donc été testées pour le marquage des emplacements pour fixer les sièges sur les rails de plancher de la cabine d'A330. Un travail jusqu'ici long et fastidieux avec de nombreuses possibilités d'erreurs, qui nécessitait de compter chaque emplacement.

 

L'expérience s'est montrée concluante à en croire Manuel Montaigne, en charge du projet. Elle a été réalisée en mars dernier sur cinq appareils en cours d'assemblage chez Airbus, avec des compagnons d'abord expérimentés puis d'autres plus novices. Contrôlées par commande vocale, les lunettes leur indiquaient visuellement les emplacement à marquer sur tout le long de la cabine sans besoin d'indications extérieures. Le temps de travail a ainsi été réduit par cinq et aucune erreur n'a été commise même chez les compagnons les moins expérimentés. Manuel Montaigne reconnaît néanmoins que ce cas est exceptionnel et que le gain de temps moyen est plutôt de l'ordre de 30 à 40 % en fonction des tâches à effectuer.

 

Airbus a donc décidé d'implanter cette solution de façon industrielle sur la FAL A330. Ce devrait être le cas dans les prochaines semaines, précise Manuel Montaigne. Seules les négociations contractuelles restent à finaliser. Cette première incrémentation pourrait en appeler d'autres sur d'autres lignes de production, notamment A320 et A350. D'autres possibilités d'utilisations sont aussi à l'étude.

 

Les lunettes utilisées sont des M100, développées par Vuzix. Elles ont été acquises sur étagère après une évaluation par Accenture des différentes technologies disponibles sur le marché. La société de conseil a ensuite développé en propre les éléments logiciels correspondant à l'utilisation voulue.

 

Reste maintenant à prouver l'apport et la robustesse du concept sur de la production en série.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.