Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Bourget 2015 Actualité Drones

Bourget 2015 : Airborne Concept dévoile son drone aérolargable

Arnaud Le Maout, président d’Airborne Concept présente son drone aérolargable. © Agnès Baritou d'Armagnac

L’équipe de la start-up toulousaine Airborne Concept (13 collaborateurs) créée début 2014 sur le site de Francazal profite du salon du Bourget pour présenter le prototype de son drone Drop n’ drone. Le principe : ce drone peut être largué d’un aéronef. « Lorsqu’on le jette en vol, une sangle d’ouverture automatique s’actionne et fait s’ouvrir le parachute accroché à la queue. Puis l’aile, qui est au départ alignée avec le fuselage, effectue une rotation jusqu’à ce qu’une butée mécanique la bloque et lâche en même temps le parachute. La mission du drone peut alors commencer. Pour atterrir, il se pose tout seul grâce à un petit parachute placé dans l’arrière du fuselage », détaille Arnaud Le Maout, président d’Airborne Concept (photo).

Les caractéristiques techniques ? 1 ,8 mètre d’envergure, 8 kg dont 1 kg pour le capteur, une autonomie de vol de 3 à 6 heures grâce à une batterie en lithium et une pile à combustible à hydrogène. L’absence de phases de décollage et de montée, consommatrices en énergie, joue évidemment en faveur de cette autonomie. L’ISAE-Supaero a collaboré à ce projet, apportant son expertise sur le design, la discrétion acoustique et la propulsion du drone, tandis qu’un autre partenaire, Pragma Industries à Biarritz, a développé la pile à combustible.

Applications.

 « La Défense, Airbus Group et Orange ont déjà montré leur intérêt », confie Arnaud Le Maout. Les applications possibles relèvent du secteur de la défense (aéronef discret, projetable en altitude, bon moyen pour relayer la surveillance aérienne) et de la sécurité civile (adapté pour accéder à une zone sinistrée inaccessible, pour des applications de type modélisation 3D, relais radio, observation…). « Nous cherchons une licence d’exploitation pour être supporté sur la commercialisation », rajoute Alexandre Ricard, directeur financier d’Airborne Concept, qui espère susciter l’intérêt des industriels lors du salon du Bourget. Si la start-up peut fabriquer dans son atelier jusqu’à 50 modèle de drones, elle a déjà prévu de se rapprocher de la société parisienne RPAS Services pour l’industrialisation à grande échelle et les réponses aux appels d’offres.

Et ce n’est pas tout : la société toulousaine a également dévoilé un simulateur de drones développé avec l’entreprise 6MOUV, fabricant de simulateurs. Commercialisable dès aujourd’hui, « le premier simulateur de drones au monde » d’après Airborne Concept s’adresse aux apprentis pilotes mais aussi aux industriels et aux laboratoires désireux de modéliser le développement de drones.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.