Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Boeing vers l'usine 4.0 avec Dassault Systèmes

Ligne d'assemblage du Boeing 787. © C. Cosmao

Boeing vient de retenir la nouvelle plate-forme de logiciels 3DEXPERIENCE conçue par Dassault Systèmes dans le but d'accélérer sa mutation digitale. Un contrat d'une valeur de 1 Md$ pour l'entreprise française.

Au terme d'une compétition internationale et d'une évaluation de deux ans, Boeing vient de retenir Dassault Systèmes pour fournir la plate-forme de logiciels 3DEXPERIENCE qui sera utilisée pour "l'ensemble de ses programmes de développement d'avions commerciaux" mais aussi pour ses produits militaires et spatiaux. Boeing et Dassault Systèmes collaborent depuis le programme Boeing 777, premier avion entièrement conçu numériquement grâce à une maquette digitale inspirée par Bernard Charlès, actuel directeur général de Dassault Systèmes. Les différentes solutions 3DEXPERIENCE vont permettre à Boeing "de renforcer la collaboration digitale de bout en bout dans les domaines de la conception, de l'ingénierie, de l'analyse, de la planification de la production et de l'exécution en atelier à tous les niveaux de l'entreprise".

L'utilisation de la plateforme fournie par Dassault Systèmes "permet de réduire les coûts d'intégration et de support, d'améliorer la productivité, de favoriser l'innovation et d'accompagner l'introduction de processus basés sur de bonnes pratiques, en vue de standardiser le travail d'un bout à l'autre de la chaîne de valeur", souligne Dassault Systèmes qui ajoute : "la plateforme peut non seulement simuler des produits et des processus, mais également identifier et éliminer les risques et les problèmes de qualité potentiels avant de lancer la production". "L'échange parallèle de données entre les opérations virtuelles et réelles va transformer la chaîne d'ajout de valeur en une chaîne de création de valeur. L'ensemble de l'entreprise étendue peut ainsi mesurer et contrôler les processus industriels de façon continue en vue de maximiser l'efficacité et le potentiel de croissance", ajoute de son côté Bernard Charlès.

D'une valeur estimée à 1 Md$, le contrat s'étend sur une durée de trente ans, par tranches de dix ans renouvelables.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Philippon Xavier
    le 27/07/17 à 06h36

    L'emploi systématique du mot "digital" à la place de "numérique" m'écorche les yeux. Ça la fout mal, pour une revue en langue française, s'adressant à des lecteurs un peu plus que grand public.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.