Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Boeing se retire du marché de remplacement des F-16 belges

Les F-16 belges n'ont plus que 3 candidats à leur remplacement. © FAB

Ce n’est pas vraiment une surprise mais la manière en a étonné plus d’un. Boeing s’est retiré du marché de remplacement des F-16 belges par 34 appareils de nouvelle génération. Le géant aéronautique a fait savoir « qu’après avoir examiné la demande, nous ne voyons pas l’opportunité de concourir avec des règles du jeu véritablement équitables ». Boeing souligne ainsi qu’il estime que la Request for Government Proposal (RfGP) envoyée récemment par la Belgique aux différentes agences gouvernementales concernées donne clairement la préférence à une décision de suivre les autres pays de l’Union Européenne et de l’OTAN qui ont déjà choisi le F-35. Et Boeing d’ajouter que son Super Hornet dispose d’atouts importants dans un certain nombre de domaines que n’aborde par la RfGP.

Des propos qui ne sont pas sans faire peser des soupçons sur la procédure mais qui ne cachent vraisemblablement que l’incapacité de Boeing à atteindre, avec son F-18 E/F, les contraintes fixées par la Belgique dans le cadre de son appel d’offres. On sait les militaires belges très attentifs aux perspectives d’exploitation et d’évolutions de l’appareil sur le long terme. Or, le F-18 est de conception ancienne et est sans nul doute l’avion le moins pertinent à cet égard. Malgré le contrat récent avec le Koweit (28 appareils) et la tentation de Donald Trump de relancer le F-18 aux dépens d’un F-35 jugé trop couteux, un certain doute plane d’ailleurs sur la capacité de Boeing de maintenir sa production de F-18 jusqu’en 2024, date de livraison des premiers appareils à la Belgique.

Enfin, plusieurs observateurs font remarquer que Boeing avait manifesté peu d’intérêt envers les industriels belges du secteur dans le cadre du retour économique dont personne ne pouvait ignorer qu’il serait un élément essentiel de l’appel d’offres belge. Boeing avait par ailleurs décliné, et cela bien avant la publication de la RfGP, l’invitation à une audition au parlement belge alors que ses 4 concurrents y avaient répondu. Les quatre appareils restant en lice pour le marché belge (3,6 milliards) sont le F-35A de Lockheed Martin, le Rafale F3R de Dassault, le JAS-39 E/F de Saab et l’Eurofighter du consortium européen éponyme. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.